Économie

Mohcine Jazouli : « Seuls 2 à 3 % des projets marocains en Afrique risquent d’être abandonnés »

Mohcine Jazouli dirige maintenant un ministère délégué auprès de celui des Affaires étrangères, chargé des Affaires africaines et de l’Investissement. © DR

Chantier du gazoduc Nigeria-Maroc, adhésion à la Cedeao et à la Zlec, avancement des projets... Le ministre marocain chargé de la Coopération africaine fait le point sur les principaux dossiers du royaume sur le continent.

Le 22 janvier prochain, Mohcine Jazouli soufflera sa première bougie à la tête du département dédié exclusivement à la Coopération africaine. Jeune Afrique l’a rencontré en marge de la 7e édition des Atlantic Dialogues, organisés par le think tank Policy Center for the New South (ex-OCP Policy Center), afin de passer en revue les grands chantiers marocains sur le continent.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte