Télécoms

Algérie : un million d’abonnés supplémentaires pour l’opérateur mobile Djezzy en 2018

Une boutique Djezzy © Djezzy 2018

L’opérateur de téléphonie semi-public Djezzy poursuit son redressement, comptant désormais 15,6 millions d’abonnés, soit une progression de 4,7 % en une année.

L’heure de la relance a sonné pour Djezzy. L’ex-leader incontesté de la téléphonie en Algérie, détrôné par l’opérateur public Mobilis en 2016, a enregistré une hausse d’un million d’abonnés en 2018, comptant désormais 15,6 millions de souscriptions. Une performance que l’enseigne au logo rouge n’avait pas réalisée depuis 2015. À l’époque, la société sortait d’une procédure judiciaire, qui avait duré cinq ans, et venait d’être rachetée à 51 % par le Fonds national d’investissement (FNI).

« Depuis le point le plus bas de 14,9 millions de clients, enregistré en novembre 2017, plus de 700 000 clients actifs net (90 jours et plus) soit plus d’un million de clients brut ont rejoint la base des abonnés de Djezzy », confie à Jeune Afrique Matthieu Galvani, le directeur général. Avec une hausse de 4 % de sa base client, depuis novembre 2017, l’opérateur de téléphonie compte aujourd’hui plus de 15,6 millions abonnés, dont 9 millions de clients datas. « Cela signifie une reprise de confiance du marché dans les produits, les services ainsi que la qualité du réseau », estime-t-il.

Hausse du chiffre d’affaires data de 71,8 % en un an

Cette relance s’est également traduite par une augmentation du chiffre d’affaires de la société, détenue à 49 % par le groupe russo-norvégien de télécoms Veon (auparavant VimpelCom), dont le siège est à Amsterdam. « Au troisième trimestre, Djezzy a enregistré une croissance séquentielle de son chiffre d’affaires de 5,6 %, s’établissant à 24,4 milliards de dinars algériens (179,4 millions d’euros). Le chiffre d’affaires data a progressé de 71,8 % en un an (5,7 milliards de dinars algériens), grâce à l’utilisation croissante de l’internet mobile », explique Matthieu Galvani.

Pour ce cadre dirigeant français, qui a pris les commandes de Djezzy en janvier 2017, plusieurs facteurs expliquent ce redressement. « L’entreprise a mis en œuvre une politique de tarification des datas très concurrentielle depuis janvier 2018 à travers le lancement d’offres généreuses. Il faut également ajouter l’effort d’investissement de 15 milliards de dinars contrairement à la concurrence, le succès de la migration vers le Digital business support systems (DBSS), la nouvelle façon de travailler dans un nouveau siège totalement aménagé en open space et l’optimisation des coûts d’exploitation imposée par la baisse des prix de la voix et des datas ces trois dernières années », énumère-t-il.

En 2019, la société, qui emploie plus de 3 000 salariés, veut poursuivre son programme de transformation digitale. « Nous sommes optimistes pour 2019. Nous allons poursuivre le déploiement de notre service 4G sur de nouvelles wilayas et densifier notre couverture de la population », annonce enfin le directeur général de Djezzy.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte