Archives

Nouveau romancier mauritanien

| Par Jeune Afrique

Les romanciers mauritaniens francophones se comptant sur les doigts de la main, la parution aux éditions Dapper, en février 2006, de Et le ciel a oublié de pleuvoir, de Mbarek Ould Beyrouk, est à marquer d’une pierre blanche. D’autant que cette satire de la société maure contemporaine révèle à la fois une écriture habilement maîtrisée et une construction originale : les parcours croisés d’un esclave affranchi parvenu jusqu’aux plus hautes sphères du pouvoir et d’une jeune femme qui défie les règles séculaires en refusant d’épouser un puissant chef de tribu. Homme de médias, Beyrouk, né en 1957 à Atar, a fondé en 1988 Mauritanie Demain, le premier journal indépendant du pays. Il travaille aujourd’hui à l’Agence mauritanienne d’information. Et le ciel a oublié de pleuvoir est son premier roman.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte