Pétrole & Gaz

Côte d’Ivoire : limogé du ministère du Pétrole, Thierry Tanoh est remplacé par Abdourahmane Cissé

Thierry Tanoh.

Thierry Tanoh. © BRUNO LEVY POUR J.A.

Si certains voient dans le limogeage de Thierry Tanoh, intervenu ce 10 décembre, une purge anti-Bédié, le gouvernement met en avant des objectifs non atteints dans le secteur de l’énergie.

Le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara, a procédé le 10 décembre à un réaménagement technique du gouvernement, en mettant fin aux fonctions de Thierry Tanoh, le ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies renouvelables. Tout s’est enchaîné le dimanche 9 décembre, à la mi-journée, quand le Premier ministre a proposé au président un réajustement dans son équipe.

Une décision qui n’est pas une surprise : depuis plusieurs mois, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, reprochait en privé à son ministre de tâtonner sur plusieurs dossiers, notamment dans le secteur pétrolier. « On pourrait voir dans ce limogeage les tensions entre le président Alassane Ouattara et son allié Henri Konan Bédié, dont Tanoh est le protégé. Il n’en est rien, son départ est purement technique », confie une source proche du chef de l’État.


>>> À LIRE : Pour Thierry Tanoh, il y a une vie après la banque


La mise sur la touche de Thierry Tanoh intervient dans un contexte de situation politique très tendue, marqué par une crise sans précédent entre Alassane Ouattara et son ancien allié du PDCI. Les deux anciens ne se parlent plus et s’évitent. À plusieurs reprises, le président Alassane Ouattara a annoncé que le « temps des clarifications » était venu avec ses ministres issus du PDCI, ne cachant pas sa volonté de remanier le gouvernement.

Dossiers à l’arrêt

Certes, Thierry Tanoh a fait revenir dans l’offshore ivoirien des majors du secteur pétrolier. Mais tous les contrats signés ne satisfaisaient pas le chef du gouvernement. Dans les 17 contrats de partage de production signés avec les compagnies pétrolières, le montant des bonus à verser à l’État était très bas, dans le contexte de fortes tensions budgétaires que connaît le pays. Les bonus payés par BP et l’américain Kosmos Energy après la signature des permis pétroliers sur les blocs pétroliers (CI-526, CI-603, CI-602, CI-707 et CI-708) étaient de moins de 2 millions de dollars par bloc.

Plusieurs projets dans le gaz naturel étaient à l’arrêt ou bloqués, notamment l’installation du terminal de regazéification et de stockage de gaz naturel liquéfié dans le port d’Abidjan pour alimenter les centrales thermiques de production d’électricité du pays. Ce projet de plus 200 millions de dollars est piloté par un consortium conduit par le français Total. Or, depuis plusieurs mois, les négociations butaient sur le prix du gaz que paiera le gouvernement. Ce désaccord a retardé l’installation du terminal prévu mi-2018.

Le britannique Vitol était également à l’arrêt sur le bloc CI-202 où il devrait produire du gaz naturel. En outre, si la capacité de production électrique installée a bien augmenté de 55 % depuis 2011, elle n’est aujourd’hui que de 2 200 MW. Loin des 4 000 MW à l’horizon 2020 qui constituaient l’objectif à atteindre et rappelé à plusieurs reprises par Alassane Ouattara.

Le come-back d’Abdourahmane Cissé

Pour succéder à Thierry Tanoh, Amadou Gon Coulibaly a choisi Abdourahmane Cissé, qu’il a reçu le 9 décembre. Ancien ministre du Budget et du Portefeuille de l’État, qui officiait comme conseiller spécial du président, ce polytechnicien fait son come-back dans le gouvernement qu’il avait quitté en juillet 2017 en accord avec Alassane Ouattara et son Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly pour convenance personnelle.

L’ancien ministre du Budget travaillait déjà sur les questions de pétrole à la Présidence. Parmi les dossiers brûlants qui l’attendent, la relance des négociations avec Total et Vitol.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte