Politique

Togo : la réforme sur la limitation des mandats présidentiels au cœur de la discorde

Faure Gnassingbé, au palais présidentiel à Lomé, en décembre 2017. © Vincent Fournier/Jeune Afrique

Alors que l'opposition et le gouvernement peinent à trouver un consensus, les réformes constitutionnelles entamées en 2015 semblent à nouveau dans l'impasse. Une disposition pose problème : la limitation du nombre de mandats présidentiels. Explications.

Les débats sont à nouveau au point mort. Les réformes constitutionnelles togolaises devaient, selon la feuille de route établie par la Cedeao, être votées par le Parlement au 30 novembre 2018. Mais en l’absence des députés de l’opposition dans l’hémicycle ce jour-là, la majorité des 4/5e obligatoire pour voter les réformes n’était pas réunie.

L’opposition avait préféré boycotter le vote, tout comme elle a choisi de ne présenter aucun député aux élections législatives programmées le 20 décembre.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte