Dossier

Cet article est issu du dossier «CAN 2019 : le grand cafouillage»

Voir tout le sommaire
Football

CAN 2019 : l’appel à candidatures officiellement lancé pour remplacer le Cameroun

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, lors d'une conférence de presse le 16 mars 2017. © STR/AP/SIPA

La Confédération africaine de football (CAF) a lancé le 6 décembre son appel à candidatures pour l’organisation de la CAN 2019, après le retrait de la compétition au Cameroun. Le nom du pays organisateur sera connu le 9 janvier.

La Confédération africaine de football (CAF) a décidé de faire vite, moins d’une semaine après la décision du comité exécutif de l’instance à Accra (Ghana), le 30 novembre dernier. Le Cameroun désormais hors-jeu, l’instance a ouvert le jeudi 6 décembre un appel à candidatures, pour le ou les pays qui seraient intéressés pour remplacer le pays d’Afrique centrale.

La deadline pour le dépôt des dossiers a été fixée au vendredi 14 décembre, à minuit, heure du Caire. Dès le 15 décembre, la liste du ou des candidats sera rendue publique.


>>> À LIRE – Après le retrait de son organisation au Cameroun, la CAN 2019 ira-t-elle au Maroc ?


Verdict le 9 janvier

Puis les choses s’accéléreront. Le cabinet de conseil français Roland Berger, qui avait déjà été missionné par la CAF pour effectuer des missions d’audit au Cameroun, procédera à un examen des dossiers. « Il n’est d’ailleurs pas impossible que des membres de ce cabinet se rendent dans le ou les pays candidats, avec des membres de la CAF », explique un dirigeant africain. Puis le cabinet communiquera à Ahmad Ahmad, le président de la CAF, les résultats de ses évaluations. Et le dirigeant en adressera une copie aux autres membres du Comité exécutif, qui disposeront de quelques jours pour l’étudier.


>>> À LIRE – Retrait controversé de la CAN au Cameroun et à la Côte d’Ivoire : Ahmad Ahmad s’explique et « assume tout »


Ahmad Ahmad a annoncé le 10 décembre que le nom du pays organisateur de la CAN 2019 sera connu le 9 janvier.

Sauf surprise, le Maroc, qui dispose d’un dossier déjà bouclé après avoir été candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2026, devrait postuler. L’Afrique du Sud, qui a accueilli la Coupe du monde en 2010, la CAN en 2013 et le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) en 2014, pourrait également se lancer, alors que l’Égypte a très vite annoncé qu’elle n’était pas intéressée, préférant soutenir le Maroc, au cas où le royaume entre en jeu.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte