Politique

Assassinat des experts de l’ONU en RDC : un officier de l’armée congolaise arrêté

Montage photo de deux experts onusiens, Zaida Catalan et Michael Sharp, tués en mars 2017 au Kasaï, dans le centre de la RDC. © Bertil Ericson et Timo Mueller/AFP

Un officier de l'armée congolaise accusé d'être impliqué dans le meurtre en 2017 de deux experts des Nations unies au Kasaï a été arrêté par un tribunal militaire qui juge cette affaire, a-t-on appris vendredi 7 décembre de source judiciaire.

« Le colonel Jean de Dieu Mambweni a été arrêté jeudi pour son implication présumée dans la préparation de la mission qui a conduit au meurtre de deux experts de l’ONU et de leurs accompagnateurs congolais » en mars 2017 au Kasaï central, a déclaré le colonel Jean Maurice Lianja, du parquet militaire de Kananga.

Enregistrement sonore

Cette arrestation a été ordonnée après l’audition par le tribunal d’un enregistrement sonore dans lequel on entend un échange entre une voix attribuée à l’officier et une voix de femme attribuée à l’experte Zaida Catalan. « Nous voulons rencontrer les membres de la famille Kamuina Nsapu », un chef milicien tué lors d’une opération des forces de sécurité après s’être rebellé contre le pouvoir de Kinshasa, dit cette voix de femme.

« Je vais vous mettre en contact avec un membre de cette famille qui s’appelle Betu. C’est un garçon très gentil. Je vous recommande de le recevoir dans la chambre de Michaël pour sa sécurité », répond une voix, qui serait celle du colonel Mambweni. « Si vous voulez avoir plus de précisions sur l’armement de la milice, je vous conseille d’arriver où un certain Mohamed détient une cache d’armes », poursuit la même voix.

Au cours de l’audience de jeudi, le colonel Mabweni comparaissait à titre de témoin dans cette affaire, selon un correspondant de l’AFP.

Fuite de documents à l’ONU

Les avocats de la défense ont exigé du tribunal la comparution, à la prochaine audience, de trois autres officiers en qualité de témoin mais également de l’ex-ministre de l’Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du pouvoir pour la présidentielle du 23 décembre en RDC. Ramazani Shadary a été ministre de l’Intérieur du 19 décembre 2016 au 21 février 2018.

La Suédoise d’origine chilienne Zaida Catalan et l’Américain Michael Sharp ont été tués le 12 mars 2017 près de Bunkonde (Kasaï, centre de la RDC) par les miliciens « terroristes » Kamuina Nsapu, selon les autorités congolaises. Ils enquêtaient sur les violences dans le Kasaï pour le compte du Conseil de sécurité de l’ONU.

Cette arrestation intervient quelques jours après la publication d’une enquête réalisée par RFI, Le Monde, Foreign Policy, Süddeutsche Zeitung et la télévision suédoise SVT, qui s’appuie sur la fuite de « plusieurs milliers de pages de documents confidentiels des Nations unies » est revenue sur le « rôle trouble » attribué à des « agents de l’État » congolais dans le meurtre des deux experts.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte