Energie

Sonel devient ENEO Cameroon

Joël Nana Kontchou est le patron de ENEO Cameroon, ex-Sonel.

Joël Nana Kontchou est le patron de ENEO Cameroon, ex-Sonel. © Vincent Fournier / JA

L’opérateur historique du secteur électrique au Cameroun change de nom et d’identité visuelle pour marquer la rupture à la suite de son rachat par le fonds de capital-risque britannique Actis.

Les Camerounais devront s’habituer avec ENEO Cameroon, pour Energy of Cameroon. La Société nationale d’électricité (Sone) change ainsi d’identité pour la quatrième fois de son histoire. Une manière pour Actis, acquéreur pour 202 millions de dollars de 56 % des parts d’Aes Sonel détenues par le groupe américain AES, de rompre avec le passé.

Nouvel état d’esprit

En dévoilant la dénomination de la nouvelle entreprise, le 12 septembre, le management met un terme à un concours lancé le 27 mai, destiné au changement du nom et de l’identité visuelle de l’entreprise. Epreuve durant laquelle 12 300 personnes ont soumis 8 896 propositions de noms. L’élaboration de la short-list a permis de retenir trois dénominations : Cam Energy, Energys et Energy of Cameroon.

Lire aussi : 

Joël Nana Kontchou, de l’énergie à revendre

Comment Actis s’est emparé du camerounais Sonel

Le Gabon et le Cameroun cherchent à lever 200 milliards de F CFA

ENEO, contraction d’énergie et de nouveau (neo) « marque notre volonté d’apporter de la lumière aux Camerounais, ainsi qu’une nouvel état d’esprit, une nouvelle gouvernance et une nouvelle approche dans la modernisation des installations afin de rendre l’énergie moins chère », observe Joël Nana Kontchou, le nouveau directeur général d’ENEO Cameroon.

Investissements

Disposant d’un portefeuille de plus de 900 000 clients et d’une capacité de production installée de 935 MW, ENEO qui emploie 3 600 personnes, compte investir 170 milliards de F CFA (260 millions d’euros) durant les cinq prochaines années.

Par ailleurs, Globeleq, la filiale d’Actis ayant repris les anciennes filiales d’Aes Sonel, Kribi Power Development Corporation (KPDC – 216 MW) et Dibamba Power Development Corporation (DPDC – 86 MW), vient de créer Globeleq Cameroon Management Services (GCMS) pour superviser leur gestion.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte