Politique

[Chronique] Nigeria : Muhammadu Buhari, un clone candidat ?

Par

Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

© Glez

Sans ciller, le président nigérian Muhammadu Buhari a dû nier publiquement les rumeurs selon lesquelles il aurait été remplacé par un sosie ou un clone.

« It’s the real me » : « c’est vraiment moi ». La déclaration du candidat-président du Nigeria, dimanche 2 décembre, aurait de quoi interloquer. Muhammadu Buhari l’a pourtant bien prononcée, afin de déminer une rumeur aussi loufoque que persistante. Visionnées et relayées plus de 500 000 fois sur Facebook, Twitter et YouTube, des théories affirment que le chef de l’État serait décédé, il y a plusieurs mois, et que la présidence mettrait désormais en scène un sosie, voire un clone. Ces théories du complot prétendent même avoir identifié le présumé « jumeau », un ressortissant soudanais dénommé « Jubril ».


>>> À LIRE – [Chronique] Nigeria : cyber-fake-first lady


La crédulité des Nigérians est compréhensible, si l’on considère que de nombreux États peinent à exposer honnêtement les soucis de santé de leur premier magistrat, voire leur décès. La pratique n’est pas qu’africaine, comme en témoigne la tendance d’anciens présidents français à dissimuler leurs bulletins médicaux – Pompidou, Mitterrand ou encore Chirac. Elle n’est pas non plus, en Afrique, que nigériane. C’est la raison pour laquelle une très diplomatique « grippe aiguë » de l’Algérien Abdelaziz Bouteflika, en début de semaine, suscite toutes sortes de supputations. De même, une photo inédite d’un Ali Bongo Ondimba convalescent, en compagnie du roi Mohammed VI, est scrutée sous toutes les coutures, pour déterminer si l’œil est vif, le sourire naturel et le bras dominant le bon…

Remake de Volte-Face

En 2017, en restant vague sur la nature des soucis de santé qui le conduisirent en « congé médical » pendant trois mois au Royaume-Uni, Muhammadu Buhari a tendu le bâton du mystère pour se faire battre. Il affirme aujourd’hui qu’il est en bonne santé et « toujours aussi fort », à quelques jours de son 76e anniversaire et à quelques semaines de sa nouvelle campagne électorale.

La rumeur d’un clonage de président est à ce point originale qu’elle suscite un buzz fait de cris d’orfraie et de traits d’humour

Si la rumeur de substitution d’un sosie a largement parsemé le parcours politique de l’Irakien Saddam Hussein, celle d’un clonage de président est à ce point originale qu’elle suscite un buzz fait de cris d’orfraie et de traits d’humour. Les twittos les plus imaginatifs ont diffusé des scènes de Volte-face, le long-métrage de John Woo (1997) où une opération chirurgicale permet de transplanter le visage d’un terroriste sur le corps d’un agent du FBI. L’État du Nigeria aurait-il réalisé un remake avec Muhammadu Buhari dans le rôle de John Travolta ?

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte