Agroalimentaire

Hévéa : SIPH maintient ses objectifs malgré un premier semestre très difficile

| Par Jeune Afrique
SIPH est le premier producteur de caoutchouc naturel africain et compte 13 500 salariés sur le continent.

SIPH est le premier producteur de caoutchouc naturel africain et compte 13 500 salariés sur le continent. © Falonne/JA

La Société internationale de plantations d’hévéas (SIPH), filiale de l’ivoirien Sifca, annonce des résultats en net retrait pour le premier semestre 2014. Le chiffre d’affaires semestriel s’établit à 127,3 millions d’euros, en recul de 33% sur un an, la perte nette est de 33 millions d’euros. SIPH maintient toutefois son objectif de production à 170 000 tonnes cette année (+ 5,7 % sur un an).

Pour la Société internationale de plantations d’hévéas (SIPH), l’année 2014 s’annonce encore plus difficile que 2013, une année qui avait été elle-même assez sévère pour l’entreprise ivoirienne.

Sur les six premiers mois de cette année, le groupe coté à Paris a enregistré un chiffre d’affaires de 127,3 millions d’euros, soit 33 % de moins que les 190 millions réalisés au 1er semestre 2013. Plus inquiétant, la filiale de Sifca (premier employeur privé de la Côte d’Ivoire) a enregistré une perte nette de 33 millions d’euros. Par comparaison, sur l’ensemble de l’année 2013, la perte nette enregistrée par SIPH n’atteignait « que » 38,4 millions d’euros (-13 millions d’euros sur le premier semestre).

Lire aussi : 

Sifca enregistre une forte chute de son bénéfice en 2013

Côte d’Ivoire : Olam cède son activité laitière à FrieslandCampina

Les 25 pionniers de l’agroalimentaire en Afrique francophone

Ralentissement de la demande

Dans son communiqué, le groupe ivoirien insiste sur l’amplification de la « tendance baissière » des cours du Caoutchouc, dont « le cours moyen au premier semestre s’élève à 1,35 euros/kg, en recul de 34 % par rapport au premier semestre 2013 ». Il s’établissait à 2,05 euros le kilo au premier semestre 2013 et à 2,72 euros le kilo durant la première moitié de 2012.

D’ailleurs insiste SIPH, si la production globale enregistrée par l’entreprise ivoirienne est en léger recul à 60 300 tonnes (contre 62 300 tonnes au 1er semestre 2013), la « différence provient uniquement de la baisse des achats extérieurs (..) dans un contexte de cours moins rémunérateurs ». L’entreprise rappelle que que sa production propre a quant à elle progressé de 5 % et dit maintenir son objectif de 170 000 tonnes de caoutchouc pour 2014.

Structure financière saine

Dans son communiqué, l’entreprise ivoirienne met également en avant sa « structure financière saine » avec des capitaux propres qui ressortent à 190,1 millions d’euros. La filiale de Sifca entend également maintenir son programme d’investissements, même si ceux-ci seront rééchelonnés « au besoin, en fonction des niveaux de cours ». SIPH, qui a versé 6,5 millions d’euros de dividendes à ses actionnaires au 30 juin, indique avoir réalisé 26 millions d’euros d’investissements « corporels et incorporels nets » durant le premier semestre, contre 21 millions d’euros durant la même période l’an dernier.

SIPH est le 1er producteur de caoutchouc naturel africain et exploite 40 000 hectares d’hévéas matures. L’entreprise présente en Côte d’Ivoire, au Ghana, au Nigeria et au Liberia emploie 13 500 salariés sur l’ensemble de ses sites.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer