Politique

Gabon : le roi Mohammed VI rend visite à Ali Bongo Ondimba, hospitalisé au Maroc

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 03 décembre 2018 à 19h03
Le roi du Maroc, Mohammed VI, lors de sa visite au président gabonais Ali Bongo Ondimba, qui poursuit sa convalescence depuis le 29 novembre à l’hôpital militaire de Rabat.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, lors de sa visite au président gabonais Ali Bongo Ondimba, qui poursuit sa convalescence depuis le 29 novembre à l’hôpital militaire de Rabat. © Agence marocaine de presse (MAP)

La première photo du président gabonais Ali Bongo Ondimba depuis son hospitalisation a été publiée le 3 décembre à l’issue d’une visite que lui a rendue le roi du Maroc, Mohammed VI, à l’hôpital militaire de Rabat.

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a rendu visite le 3 décembre au président gabonais Ali Bongo Ondimba, qui poursuit sa convalescence depuis le 29 novembre à l’hôpital militaire de Rabat, a indiqué une source officielle marocaine.

Au cours de cette visite, le roi Mohammed VI s’est réjoui de l’état de santé du président gabonais Ali Bongo Ondimba, qui évolue favorablement de jour en jour, a précisé à l’AFP une source officielle marocaine. Une photo de la rencontre a été publiée, montrant les deux dirigeants assis dans des fauteuils installés autour d’une petite table sur laquelle sont posés deux verres et surmontée des drapeaux respectifs de leurs pays.

Une première photo

Vêtu d’un turban et d’une djellaba à rayures grises, le président gabonais, qui regarde le roi, y apparaît légèrement souriant. La publication de cette photo, qui doit être être suivie d’une vidéo, devrait faire taire les rumeurs persistantes et les fausses informations concernant l’état de santé du président Ali Bongo Ondimba.


>>> À LIRE – [Édito] Libreville Parano


Le président gabonais était arrivé jeudi 29 novembre à Rabat pour y poursuivre sa convalescence en milieu hospitalier, après plus d’un mois passé dans un hôpital de Riyad à la suite d’un AVC. La communication officielle sur la santé du chef de l’État gabonais est restée pour le moins parcimonieuse à Libreville, avec seulement deux interventions du porte-parole de la présidence, Ike Ngouoni Aila Oyouomi, en plus d’un mois.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte