Electricité

Afrique du Sud : McKinsey accusé de « comportement criminel » par un rapport parlementaire

Vue de la centrale thermique de Lethabo, en Afrique du Sud, exploitée par Eskom, le 21 novembre 2011. © Denis Farrell/AP/SIPA

Une commission d'enquête parlementaire juge que le partenariat conclu par McKinsey et Trillian, une société liée à la famille Gupta, constitue une « conduite criminelle ».

La société de conseil McKinsey a été utilisé comme moyen de légitimation pour l’entreprise Trillian, liée à la famille Gupta et accusée d’avoir détourné de l’argent du producteur d’électricité public Eskom, note un rapport publié le 28 novembre par une commission parlementaire sud-africaine.

« L’utilisation potentielle de Trillian par McKinsey pour extraire des fonds d’Eskom pourrait constituer une conduite criminelle », indique l’enquête parlementaire.

McKinsey devait concevoir le plan de redressement d’Eskom

Embauché par Eskom pour concevoir un plan de redressement destiné à réduire les coupures d’électricité récurrentes, McKinsey s’est déjà excusé pour des « erreurs » et a remboursé plus d’1 milliard de rands (63,6 millions d’euros) d’honoraires à la suite du scandale affectant son plus gros contrat jamais signé en Afrique – le contrat signé entre McKinsey, Trillian et Eskom en 2015 atteignait 1,6 milliard de rands.

Le groupe international a également reconnu qu’il n’aurait jamais dû travailler avec Trillian pour Eskom entre 2015 et 2016, admettant avoir surfacturé ses services. McKinsey a rompu ses liens avec Trillian, après s’être rendu compte de son actionnariat réel.

Plusieurs investigations en Afrique du Sud

McKinsey est déjà sous le coup de plusieurs investigations en Afrique du Sud, en raison de ce contrat avec Eskom, y compris une enquête criminelle lancée par la police anti-corruption. Ce mois-ci, l’une de ces procédures, menée par le Trésor sud-africaine, a conclu que la désignation de McKinsey violait la constitution.

Cité par le Financial Times, le porte-parole de McKinsey a remercié la commission pour son travail et a indiqué que le groupe étudiait ses conclusions.

La famille d’origine indienne Gupta, qui a bâti un empire économique en Afrique du Sud allant des médias aux mines, est accusée d’avoir utilisé ses relations avec l’ex-président Zuma et ses proches pour faire des affaires. Eskom fait actuellement face à d’importants problèmes d’endettement et à des scandales de corruption qui ont déjà débouché sur le départ de plusieurs cadres.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte