Diplomatie

Gabon : Ali Bongo Ondimba pourrait finalement terminer sa convalescence au Maroc

| Par Jeune Afrique
Ali Bongo Ondimba et Mohammed VI, lors de l'investiture d'Ibrahim Boubacar Keïta au Mali, en 2013.

Ali Bongo Ondimba et Mohammed VI, lors de l'investiture d'Ibrahim Boubacar Keïta au Mali, en 2013. © REUTERS/Thierry Gouegnon

Rien n’est encore définitivement tranché mais, sauf revirement de dernière minute, le président gabonais pourrait finalement être transféré cette fin de semaine au Maroc pour y poursuivre sa convalescence.

À force d’insistance, Mohammed VI pourrait parvenir à convaincre la famille d’Ali Bongo Ondimba de renoncer à transférer le patient à Londres, comme initialement envisagé, selon une source proche du couple présidentiel gabonais.

La capitale britannique était pourtant privilégiée par la famille et le cabinet du chef de l’État, jusque dans la journée du 22 novembre, notamment en raison de la qualité des soins prodigués dans un établissement spécialisé de la capitale britannique, auprès duquel la présidence avait pris ses dispositions.


>>> À LIRE – Gabon : enquête sur le fonctionnement de l’État en l’absence d’Ali Bongo


Après près d’un mois passé à l’hôpital King Faisal de la capitale saoudienne à la suite d’un accident vasculaire cérébral survenu le 24 octobre dernier, le président gabonais, ami d’enfance de Mohammed VI, devrait donc poursuivre ses soins dans un hôpital militaire marocain qui fera l’objet d’un aménagement spécial par le Palais.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte