Politique économique

Cameroun : le budget 2019 en hausse de 3,4 %, à 7,3 milliards d’euros

Philemon Yang est le premier ministre du Cameroun. © Wang Zhao/AP/SIPA

Le Premier ministre camerounais, Philemon Yang, a présenté le 21 novembre au Parlement un budget 2018 qui s’élève à 4805,5 milliards de francs CFA et présente un déficit d'un peu plus de 2 %.

Le budget 2019 du Cameroun s’élève à 4805,5 milliards de francs CFA (7,3 milliards d’euros). « Il connait une hausse modérée de 161 milliards de FCFA (+3,4 %) par rapport à la loi de finances rectificative [de juin dernier] », a précisé le Premier ministre, Philemon Yang, qui le présentait le 21 novembre devant le Parlement.

Ce budget va enregistrer un déficit de 482,6 milliards de FCFA, soit 2,2 % du PIB 2019 tel qu’anticipé par le FMI. Conformément avec l’accord conclu avec l’organisation de Bretton Woods en 2017, le Cameroun devrait pourtant ramener son déficit budgétaire à 2 % du PIB en 2019, contre -2,3 % en 2018. Le déficit courant, quant à lui, connaîtra une légère hausse à 2,9 % l’année prochaine – il était estimé à 2,5 % en 2018.

L’investissement public boosté par la CAN 2019

Les recettes fiscales progressent de plus de 187 milliards de FCFA pour se situer à 2 899,5 milliards de FCFA. Une hausse provoquée notamment par l’élargissement de l’assiette taxable, les produits cosmétiques, les pneumatiques et les véhicules d’occasion étant désormais soumis au droit d’accises. La pression fiscale demeure stable, malgré tout, à 13,2 % du PIB.

En revanche, les recettes pétrolières et gazières baissent de 19 milliards de FCFA, pour se fixer à 450 milliards de FCFA, en dépit de la remontée progressive des cours du baril de pétrole. La loi de finance telle que présentée reste sur une hypothèse d’un prix du baril à 63,5 dollars, pour une parité de la devise américaine à 555,1 FCFA.

Les dépenses courantes atteignent 2 465,5 milliards de FCFA (+ 124 milliards FCFA), tandis que l’investissement public va représenter plus du quart du budget, à 1 327,6 milliards de FCFA. La hausse des dépenses d’investissement par rapport à l’année précédente, à hauteur de 36 milliards de FCFA, s’explique notamment par les projets d’infrastructures liés à la Coupe d’Afrique des nations 2019. Ces derniers ont pris un retard important, provoquant de graves doutes du côté de la Confédération africaine de football (CAF), qui devrait confirmer à la fin du mois si le Cameroun accueillera bien la compétition.

Le service de la dette reste contant à 1057 milliards de FCFA.

Croissance estimée 4,4 % pour 2019

Pour atteindre ses objectifs, le gouvernement table sur un taux de croissance de 4,4 % en 2019, contre les 3,8 % actuels. Une hypothèse du reste retenue par le FMI dont une délégation vient d’achever une mission dans le pays pour examiner le projet de budget.

« Ces perspectives sont exposées à des risques considérables, liés à la montée de l’incertitude à l’échelle mondiale, à un ajustement insuffisant au niveau régional et à l’insécurité persistante dans les régions anglophones », prévient l’institution de Bretton Woods.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte