Politique

Guinée équatoriale : Teodorín Obiang a présidé son premier Conseil des ministres

Teodorín Obiang, le 30 septembre 2015 au siège des Nations Unies. © Frank Franklin II/AP/SIPA

Teodorín Obiang, vice-président de Guinée équatoriale et fils du président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, a présidé pour la première fois un Conseil des ministres, le 20 novembre, a annoncé la télévision d'État TVGE.

Que Teodoro Nguema Obiang Mangue (dit Teodorín Obiang) préside un Conseil des ministres est le signe tangible qu’il est bien sur la voie de succéder à son père, le président Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, selon les observateurs de la vie politique équato-guinéenne.

« Le Conseil des ministres, présidé [le 20 novembre, ndlr] par le vice-président Teodoro Nguema Obiang Mangue, a été la continuité du Conseil commencé par le président Teodoro Obiang Nguema » Mbasogo, a précisé la TVGE, la télévision d’État.

Le fils Obiang a dirigé et clôturé le 20 novembre un long Conseil de cinq jours, dont les quatre premiers avaient été présidés par son père. Devant partir en visite officielle au Soudan, le président a donné à son fils le pouvoir de poursuive les travaux en son absence.

Ce long Conseil était consacré à la présentation des plans d’action de tous les ministères du pays.

Frasques

En octobre, Teodorín Obiang, déjà chargé de la défense et de la sécurité, avait également été promu par son père à de hautes fonctions militaires, de même que plusieurs autres membres de la famille présidentielle.

Il est connu pour ses extravagances et est soupçonné de mener un train de vie somptueux grâce à des détournements de deniers publics, alors qu’une majorité d’Équato-Guinéens vit dans la pauvreté.

En septembre, plus de 16 millions de dollars en espèces et en bijoux de luxe avaient été saisis dans les bagages d’une délégation l’accompagnant au Brésil.

Teodorín Obiang a été condamné en octobre 2017 à trois ans de prison avec sursis en France pour blanchiment d’argent dans l’affaire dite « des biens mal acquis ».

Le régime du président Obiang, 76 ans, doyen mondial des chefs d’État en terme de longévité après 38 ans au pouvoir, est régulièrement accusé d’atteintes aux droits de l’homme par ses opposants et des organisations internationales.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte