Start-up

Une antenne de Jokkolabs à Marseille pour les start-up africaines qui veulent conquérir l’Europe

Lors de l'annonce de la création de Jokkolabs Marseille par Bertrand Bigay (P.Factory), Karim Sy (Jokkolabs), Patrick Siri (P.Factory) et Aboubaker Benslimane (Jokkolabs). © DR / P.Factory

L'ONG Jokkolabs et l'incubateur P.Factory ont lancé une antenne de Jokkolabs à Marseille. Afin de favoriser la « fertilisation croisée », ce « hub » accueillera des start-up africaines souhaitant se développer en Europe, et des start-up françaises s'implantant sur le continent.

Le 20 novembre, l’ONG Jokkolabs, qui fédère un réseau d’espace de co-working en Afrique, et P.Factory, l’incubateur de la région Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, ont annoncé la création de Jokkolabs Marseille.

Ce nouvel « hub »accueillera  des start-up africaines qui souhaitent se développer en France et en Europe, ainsi que des start-up françaises qui souhaitent s’implanter sur les marchés africains. Ces dernières pourront bénéficier du réseau de Jokkolabs sur le continent, présent dans 8 pays africains (Sénégal, Cameroun, Bénin, Gambie, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Mali et Maroc).

Sont ciblés également par ce nouvel incubateur les porteurs de projets installés en France, « ayant des liens avec l’Afrique et dont l’objectif est de développer une start-up ciblant les marchés africains », indique le communiqué.

Hébergement des start-up à Aix-en-Provence ou à Marseille

Les jeunes pousses incubées seront hébergées dans les locaux de P.Factory, à Aix-en-Provence ou à Marseille, ou au sein de l’une des 60 start-up accompagnée par P.Factory. Pour Karim Sy, fondateur du réseau, et également membre du Conseil présidentiel pour l’Afrique, « ce partenariat avec P.Factory est une nouvelle étape dans le développement de Jokkolabs, pour bâtir des ponts plutôt que des murs entre les entrepreneurs des deux rives de la Méditerranée ».

Ce partenariat a été rendu public à l’occasion d’Emerging Valley, une conférence internationale consacrée aux start-up, et du lancement de Digital Africa, une plateforme numérique et un dispositif complet d’accompagnement des start-up africaines, financé à hauteur de 65 millions d’euros par l’Agence française de développement.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte