Société

« Ma vie d’entrepreneur(e) » : quand une amoureuse de l’entrepreneuriat livre ses expériences

| Par
Mis à jour le 03 juillet 2019 à 19h50
Tendresse Bouenissa

Tendresse Bouenissa © Facebook

Tendresse Bouenissa, 25 ans et d’origine congolaise, raconte son histoire entrepreneuriale. Elle utilise ses expériences passées afin de motiver les autres porteurs de projets désireux, tout comme elle, de vivre une vie rêvée.

L’échec et la déprime des entrepreneurs, on n’en parle peu. Elle a décidé de révéler avec toute transparence son échec entrepreneurial, partager les leçons tirées et donner des conseils à travers un groupe et une page facebook appelée Ma vie d’entrepreneur(e). Une vie où la routine n’existe pas, où les nuits sont courtes, les heures de travail innombrables mais une vie dans laquelle vous êtes votre propre chef.

Animée d’une volonté de créer sa marque depuis l’adolescence, Tendresse décide de s’associer avec une de ses amies durant sa première année de master effectuée en alternance au sein d’un grand groupe. Cette étudiante en école de commerce, loin d’aimer la vie en entreprise, devient une business woman durant ses heures perdues. Avec sa collaboratrice, elle lance Beautif’all en 2015, un site de e-commerce proposant des produits naturels de qualité et à prix abordables.

Le but ? Développer l’activité pour ensuite avoir l’apport nécessaire afin de financer elles-mêmes la production de leurs produits. Une ligne conductrice bien oubliée dès que l’affaire commence à faire du bénéfice : « J’avais une mauvaise gestion de l’argent et de la croissance de l’entreprise. Je me suis laissée emportée dans une spirale infernale, j’achetais tout et n’importe quoi à des prix exorbitants… » avoue-t-elle. Sacs, montres, week-end à l’étranger, restaurants, Tendresse n’a pas su économiser pour assurer la viabilité de son projet.

Ajouter à cela, le départ de son amie enceinte, une fournisseuse devenue une concurrente, des mauvais avis sur les réseaux, des clientes qui veulent porter plainte en raison des délais de livraison beaucoup trop longs… « Je déprimais. J’ai arrêté et fermé officiellement en 2017. J’ai fait le bilan de mes actes. Parfois, on préfère se renfermer sur soi et on commence même à croire qu’on n’est pas fait pour ça…», se souvient-elle.

 Ce qui ne te tue pas te rend plus forte

Lorsque qu’à la fin de son alternance, son entreprise lui propose un CDI, Tendresse accepte presque à contre-cœur : « Travailler du lundi au vendredi et attendre le week-end toute la semaine ? Dois-je passer mon temps à quémander des jours de repos pour gérer au mieux ma vie privée ? C’était donc ça métro-boulot-dodo ? La routine ? » écrit-elle sur son compte Instagram. Son travail ne l’épanouissait pas. Impossible pour elle de mener cette vie assise derrière un bureau de l’open space.

Pour la deuxième fois, Tendresse décide de laisser libre court à sa fibre entrepreneuriale et devient de nouveau une business woman dès qu’elle sort du bureau. Cette fois-ci, elle s’arme de sagesse et de patience pour créer son agence marketing Mypartnerz. « On accompagne les entrepreneurs et les petites entreprises qui ont vraiment besoin d’être guidés et conseillés au début de l’aventure ». Qui mieux qu’elle pour en parler ? Sa parole est légitime.

Avec courage et beaucoup d’excitation pour l’avenir, elle a quitté son travail le 21 février 2018 pour se consacrer à plein temps dans cette nouvelle activité. « Aujourd’hui, je suis tellement contente, je me lève avec le sourire ! J’ai vraiment envie que les gens persévèrent.  Si tu penses que ça fait partie de toi, il faut le faire. Voilà pourquoi j’ai voulu créer l’agence et cette page qui est aussi un véritable réseau d’entrepreneurs qui vivent les même choses. On se motive. Quand on échoue, on rebondit et on apprend de ces expériences. En réalité, se lancer, vivre son aventure… c’est déjà réussir » conclut-elle avec joie.  À vous de jouer !

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3094_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer

Je me connecte