Start-up

Leslie Keta, créatrice de Shilo’s Events : « On me reprochait souvent de viser trop haut »

LESLIE KETA ©

Leslie Keta, 32 ans et originaire de la Centrafrique, est à la tête de Shilo’s Events : une agence créatrice de concepts et d’évènements BtoB haut de gamme.

À travers son talent pour le conseil, son sens de l’organisation et sa maitrise du sur-mesure, elle travaille afin de garantir une prestation de qualité à ses clients. Sa devise ? « Be you ! Be excellent ! » Depuis son plus jeune âge, Leslie Keta savait qu’elle voulait, un jour, devenir son propre chef.

A l’âge de 15 ans, la future femme d’affaire couchait sur les pages de son cahier ses aspirations : « Quand Lili aura 18 ans, elle fera ci, elle fera ça ». Son sens entrepreneurial a trouvé satisfaction dans le domaine de l’évènementiel.

Plus qu’un métier, c’est sa passion ! Diplômée d’un master en communication, l’entrepreneuse a travaillé pendant sept ans dans plusieurs grands groupes comme la SNCF ou GDF Suez avant de lancer Shilo’s Events en 2015.

Ambitieuse, persévérante et déterminée à avoir un impact sur sa génération, Leslie Keta ne se repose jamais sur ses acquis. Partie du constat, qu’elle ne souhaitait pas « faire un travail pour faire un travail », Leslie continue de se former sur le terrain et à distance afin de s’accomplir pleinement.

L’envie et l’idée de créer Shilo’s Events remontent à votre adolescence. Pourtant, vous avez créé l’entreprise il y a seulement trois ans. Quel a été le déclic ?

Lorsque j’ai eu ma première fille en 2010, je me suis demandée comment corréler ma vie de famille et mon travail. Les horaires de bureau, le fait de ne pas partir quand je voulais représentaient de vraies contraintes pour moi. J’ai compris qu’il était temps que je me lance dans la création de mon entreprise.

D’abord, je suis allée à la chambre de commerce du Mans – où je venais d’emménager-  pour entamer les démarches mais j’ai trouvé la partie administrative vraiment laborieuse. Ça m’a découragée plus qu’autre chose. Il fallait avoir un apport, rédiger un business plan etc.

Alors j’ai décidé d’attendre un peu et d’observer mon nouvel environnement afin de connaitre la situation du Mans et de me bâtir un réseau solide avant de commencer.

Au début, je voulais être entourée, mais je ne l’étais pas des bonnes personnes. Quand vous avez pris le temps de grandir dans la solitude, professionnellement parlant, il est ensuite vital de se bâtir un réseau. Un petit, mais bon réseau, dans le but d’apporter avant de recevoir. Et il y a systématiquement un retour.

Aujourd’hui je suis à mon compte et j’ai le luxe d’emmener mes filles à l’école et de les récupérer. Ça me donne envie de me lever chaque matin. Entreprendre et créer Shilo’s Events est le seul créneau que j’ai trouvé jusqu’à présent pour concilier ma vie de famille et professionnelle.

Vous faites partie de celles et ceux qui ont choisi l’auto-financement afin de lancer leur entreprise. Un type de financement alternatif aux traditionnelles levées de fonds…

Entre 2010 et 2015, j’ai accumulé deux emplois. J’avais déjà mes deux filles mais j’étais déterminée ! Il fallait impérativement que je sois à mon compte, car je n’ai pas trouvé d’accompagnement auprès des banques.

Je me rendais dans les structures sensées vous aider à entreprendre mais on me reprochait souvent de « viser trop haut », on me conseillait de « commencer petit ».

Il fallait énormément se justifier avant d’obtenir un prêt. Parfois on m’a aussi fermée les portes parce que je suis une femme et que je suis noire. J’ai fait de ces deux « faiblesses », selon certains, une force.

J’ai donc économisé pour pouvoir monter mon agence d’évènementiel. Je voulais véhiculer cette notion d’excellence. Je n’ai pas voulu me contenter du minimum uniquement parce qu’à l’instant T, je n’avais pas la somme qu’il fallait.

Alors j’ai travaillé afin d’avoir l’argent nécessaire pour développer toute la communication et la construction graphique.

Pourquoi avoir choisi les entrepreneurs comme première cible de Shilo’s Events ?

Quand un entrepreneur commence son business, il est présent sur tous les fronts. En général, les problèmes que l’entrepreneur peut rencontrer sont : le manque de visibilité, définir précisément sa cible, présenter son produit … L’évènementiel n’est pas toujours son domaine de prédilection.

L’entrepreneur est ma cible coup de cœur, parce que Shilo’s Event répond aux besoins que j’avais au début de mon aventure entrepreneuriale. Quand j’ai commencé j’aurais aimé avoir à faire à une agence évènementielle qui s’occupe de moi comme je le fais pour les clients.

Je veux permettre à l’entrepreneur – qui vient juste de débuter – de comprendre le message qu’il souhaite véhiculer à sa cible.

Par la suite, on créera des séminaires, des conférences et on fêtera l’anniversaire de l’entreprise. Ma motivation première est d’aider ces entrepreneurs qui essaient de tout mettre en place pour se faire connaitre.

Aujourd’hui vous travaillez avec des entrepreneurs et entreprises du continent européen, africain et américain. Quelle stratégie avez-vous adopté pour gagner en notoriété ?

En 2015, Shilo Events ne prenait pas comme je le souhaitais. J’ai eu l’idée d’organiser un évènement grand public qui me servirait de vitrine durant lequel j’inviterai des personnes un peu stratégiques pour qu’elles puissent voir ce que je fais.

J’ai organisé un gala haute couture qui m’a coûté plus de 50 000 euros (intervenants, la privatisation des espaces, les traiteurs etc) … ça a vraiment été un investissement, ça n’a pas été simple, mais je ne regrette pas.

Tout est allé très vite grâce aux retombées positives de l’évènement. C’est ce qui a permis – avec les réseaux sociaux également – de me propulser et travailler à l’international. J’ai signé plusieurs contrats en France mais aussi au Canada, au Kenya, Burundi et au Cameroun.

Je suis Centrafricaine et en tant que panafricaniste que j’essaie d’être au mieux, j’aimerais apporter ma pierre à l’édifice pour le développement du continent africain. Je veux prouver qu’on sait bien faire les choses. J’aimerais qu’on arrête de nous coller une étiquette qui ne nous correspond même pas à nous, cette nouvelle génération.

GALA HAUTE COUTURE SHILO’S EVENTS 1ère édition from Shilo’s Events on Vimeo.

Quels sont vos futurs projets ?

Shilo’s Events est le moyen qui va me permettre d’accomplir ce pourquoi je suis faite : créer une association dédiée aux femmes de 15 jusqu’à 30 ans. J’aimerai éviter aux jeunes femmes de tomber dans la prostitution de tout manière qu’elle soit. Je veux donner ce que j’aurais aimé qu’on me donne.

J’ai été divinement gardé et j’ai envie de les aider à construire leur projet par des actions concrètes à travers une fondation qui permettra à ces femmes de se bâtir. J’ai toujours voulu que la femme, que ça soit dans sa sphère privée ou professionnelle, se réalise pleinement. Je ne crois pas qu’on soit né uniquement pour se réveiller, manger, aller au travail et dormir.  Il y a bien plus à vivre.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte