Économie

Ebola : la mobilisation des bailleurs de fonds s’accélère

La Banque mondiale annonce un don de 105 millions de dollars à destination de la Guinée, du Liberia et de la Sierra Leone, les trois pays les plus touchés par l’épidémie Ebola. Elle rejoint ainsi l’Union européenne, la Banque africaine de développement et les États-Unis parmi les bailleurs internationaux ayant accéléré leur mobilisation contre cette épidémie.

Par
Mis à jour le 16 septembre 2014 à 18:31

Le Conseil des administrateurs de la Banque mondiale a approuvé le mardi 16 septembre à Washington un don de 105 millions de dollars pour financer les initiatives en cours visant à endiguer l’épidémie de la fièvre Ebola en Guinée, au Liberia et en Sierra Leone.

Ce nouveau don mobilisera 52 millions de dollars pour le Liberia, le pays qui recense le plus grand nombre de cas d’infections, 28 millions de dollars pour la Sierra Leone ainsi que 25 millions de dollars pour la Guinée. Il s’inscrit dans le cadre du projet de mobilisation d’urgence contre la fièvre Ebola et des 200 millions de dollars déjà annoncés au début du mois d’août par la Banque mondiale.

Lire aussi :

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Ebola : les conséquences économiques s’annoncent sévères

Pour S&P, Ebola est sans conséquences immédiates sur la notation des pays africains

Ebola : le cri d’alarme de onze grands patrons africains

Montants insuffisants

Ces montants ont été calculés sur la base de la Feuille de route de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et des évaluations de la gravité de l’épidémie dans chacun de ces pays. Mais la Banque mondiale estime qu’elle devra mobiliser sans doute davantage de financements pour ces pays, « les fonds alloués à présent pour lutter contre l’Ebola s’avérent encore très insuffisants ».

En effet, selon le Dr David Nabarro, coordonnateur de l’ONU contre l’épidémie d’Ebola, les besoins de financement s’élèvent à un milliard de dollars. « Le monde doit faire plus, bien plus pour répondre à la crise Ebola dans ces trois pays, a déclaré Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale. »

Selon le communiqué de l’institution financière, il s’agit avant tout d’éviter de « futures flambées épidémiques ».

Mobilisation internationale

La Banque mondiale est le dernier acteur majeur en date à rejoindre la mobilisation internationale contre l’épidémie Ebola. Le gouvernement américain a annoncé un plan d’aide de 88 millions de dollars et va déployer 3 000 militaires en Afrique de l’Ouest dans le cadre de cette lutte.

À travers le Mécanisme européen de protection civile, les pays de l’Union européenne se sont engagés à hauteur de 150 millions d’euros. Enfin la Banque africaine de développement, l’une des premières organisations internationales à s’être impliquées dans ce combat, à travers un don de 60 millions de dollars à l’OMS, va mobiliser 150 millions de dollars en appui budgétaire aux pays affectés par l’épidémie.