BTP & Infrastructures

Maroc : Safi Energy mobilise 2,6 milliards de dollars pour sa centrale électrique

La centrale thermique de Safi, au Maroc, devrait entrer en production au 1er semestre 2018. DR

La centrale thermique de Safi, au Maroc, devrait entrer en production au 1er semestre 2018. DR ©

Safi Energy a récolté 2,6 milliards de dollars de financement pour construire une centrale électrique au charbon de 1 386 mégawatts dans le sud-ouest du Maroc. Les banques marocaines ont apporté 500 millions de dollars au tour de table.

Mis à jour le 18/09/2014 à 17H56 CET suite à une précision de l’agence Reuters : c’est BMCI, la filiale de BNP Paribas, qui a participé à cette levée de fonds et non BMCE comme indiqué auparavant.

Safi Energy Company, une co-entreprise détenue par le marocain Nareva Holding (35 %) – filiale de la Société nationale d’investissement marocaine (SNI) – le français GDF Suez (35 %) et la maison de commerce japonaise Mitsui (30 %), a annoncé avoir mobilisé les 2,6 milliards de dollars de financement nécessaires à la construction d’une centrale électrique au charbon dans la ville côtière de Safi.

Le financement obtenu par Safi Energy comprend 900 millions de dollars de la Banque japonaise pour la coopération internationale, 500 millions de dollars apportés par Attijariwafa Bank et BMCI, la filiale de BNP paribas, ainsi que 485 millions de dollars fournis par des banques internationales françaises et britanniques, rapporte l’agence Reuters.

La Banque islamique de développement contribue à hauteur de 69 millions de dollars, la provenance du financement restant, environ 650 millions de dollars, n’a pas été rendue publique.

Lire aussi :

Le Maroc dément avoir des difficultés à financer son Plan solaire

Maroc : Daewoo va construire la centrale géante de Safi

Maroc : un contrat d’achat à 30 ans signé pour la centrale de Safi

Maroc : le vent se lève pour Nareva

Dossier électricité : le paradoxe africain

Production électrique

La centrale thermique de Safi sera la deuxième plus grande centrale au charbon du Maroc et permettra de couvrir environ 25 % de la demande d’électricité du pays. Pour rappel, c’est en 2010 que GDF Suez et Nareva ont remporté l’appel d’offres de 23 milliards de dirhams (2,68 milliard de dollars) pour la construction et l’exploitation de cette centrale. Le japonais Mitsui a rejoint le consortium en 2013.

Le projet comprend la construction et l’exploitation de deux unités de production électrique d’une capacité de 693 MW chacune. Safi Energy a attribué un contrat de construction, d’une valeur 1,77 milliard de dollars, au coréen Daewoo Engineering en 2013 et a signé un contrat d’achat d’électricité d’une durée de 30 ans avec l’opérateur public d’électricité ONEE.

Infrastructures supplémentaires

Le démarrage de cette centrale électrique, prévu pour le premier semestre 2018, devrait entraîner une augmentation de 3,5 millions de tonnes des importations de charbon annuelles du Maroc. Le gouvernement a donc investi 4,7 milliards de dirhams pour construire un port dédié dans la ville de Safi afin de répondre aux besoins de la nouvelle centrale.

Cette infrastructure sera conçue pour supporter l’importation de 7 millions de tonnes de charbon par an, rapporte Reuters, le gouvernement ayant prévu de construire une deuxième usine aux capacités similaires à celle de Sali, dans la même région région au cours des prochaines années.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte