Assurances

AXA et IFC s’allient dans les pays émergents

| Par Jeune Afrique
AXA s’est montré tout particulièrement intéressé par les marchés africains au cours des dernières années.

AXA s’est montré tout particulièrement intéressé par les marchés africains au cours des dernières années. © AFP

Le géant français de l’assurance AXA noue un partenariat avec la Société financière internationale (IFC), le bras armé de la Banque mondiale pour le secteur privé. Leur ambition : accélérer la couverture et le développement de l’assurance dans les pays émergents, prioritairement en Afrique et en Amérique Latine.

Le leader mondial de l’assurance AXA a signé ce lundi 22 septembre un partenariat avec la Société financière internationale (IFC), l’organisme de la Banque mondiale dédié au secteur privé.

Cette coopération s’organisera notamment sous la forme de co-investissements ou d’acquisitions de compagnies locales qui cibleront prioritairement l’Afrique et l’Amérique latine dans un premier temps. AXA et IFC comptent, selon le Financial Times, créer de nouveaux produits d’assurance (vie, accidents ou produits agricoles) qui pourraient notamment être distribués à travers la téléphonie mobile dans les pays en développement. Les deux partenaires devraient également cibler le développement de produits d’assurances destinés aux femmes.

Lire aussi :

Assurances : portraits d’anges gardiens africains

Énergies renouvelables : IFC va investir 100 millions de dollars dans ACWA Power

Comment Axa s’est imposé en Algérie

L’assureur français s’est engagé depuis trois dans dans un plan de développement visant à accroître sa rentabilité, en se concentrant sur les produits financiers offrant de plus fortes marges et en multipliant par deux sa présence dans les pays émergents.

Autorités gouvernementales

En juin dernier, AXA a investi plusieurs millions d’euros dans MicroEnsure, un courtier britannique spécialisé dans la microfinance, déjà soutenu par l’IFC. Mais « les prochains investissements communs seront bien plus significatifs » a affirmé au Financial Times Denis Duverne, le directeur général adjoint de la compagnie d’assurance.

« Entrer sur un marché avec l’IFC à ses côtés est un plus, en ce qui concerne les relations avec les autorités gouvernementales, car vous avez des contacts directs avec les ministres de Finances, a-t-il ajouté.

IFC dispose de participation minoritaires (inférieures à 20 %) dans 30 compagnies d’assurances pour une valeur de 1,1 milliard de dollars, rappelle le quotidien français Les Echos. Au cours de l’année fiscale 2014, la filiale de la Banque mondiale a réalisé 22 milliards de dollars d’investissements dans une centaine de pays en développement pour un bénéfice net de 1,48 milliard de dollars. Présent dans 56 pays, Axa a enregistré un chiffre d’affaires de 91,25 milliards d’euros en 2013, réalisé à plus de 70 % en Europe et aux États-Unis.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte