Économie

Compact with Africa : Angela Merkel reçoit les dirigeants de 11 États africains

Paul Kagame, Angela Merkel et Cyril Ramaphosa le 30 octobre 2018 © DR / Présidence sud-africaine

La chancelière allemande reçoit à Berlin les dirigeants des 11 pays africains pour une journée axée sur la promotion de l'investissement privé sur le continent, en accélérant la réforme de l’environnement des affaires.

« Il ne s’agissait pas seulement de parler de l’Afrique, mais avec elle », a déclaré la chancelière allemande lors de la rencontre « Sommet du G20 sur l’investissement : les entreprises allemandes et les pays du Compact with Africa », qui se tient à Berlin le 30 octobre et à laquelle participent les dirigeants de 11 pays africains : le Bénin, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, l’Éthiopie, le Ghana, la Guinée, le Maroc, le Rwanda, le Sénégal, le Togo et le Tunisie.

Au programme, une journée d’échange avec les institutions financières internationales, les autorités et les entreprises allemandes. Pour Angela Merkel,  « le Compact with Africa suit une nouvelle approche – il s’agit d’un type de partenariat sur un pied d’égalité, visant à être durable et à profiter à tous de manière égale ». « Outre le renforcement de l’Afrique en tant que destination des investissements, il est également important d’établir des relations commerciales équitables entre l’Europe et l’Afrique » a-t-elle poursuivi.

Selon le président rwandais Paul Kagame, « le programme Compact with Africa arrive au bon moment pour renforcer le consensus africain sur le développement par le secteur privé ». Cyril Ramaphosa, le chef de l’État sud-africain, a salué une initiative « pionnière », permettant « de mobiliser l’épargne domestique et internationale à travers l’amélioration du cadre des investissement », d’après une vidéo de son discours.

Promouvoir l’investissement privé

Le plan Compact with Africa a été lancé sous la présidence allemande du G20 en 2017. L’objectif est de promouvoir l’investissement privé en Afrique, à travers l’amélioration du climat des affaires, dans ses dimensions macroéconomiques, commerciales et financières.

« Il réunit des pays africains réformateurs, des organisations internationales et des partenaires bilatéraux du G20 et d’ailleurs pour coordonner les programmes de réformes propres à chaque pays, appuyer les mesures politiques respectives et faire connaître les possibilités d’investissement aux investisseurs privés », précise le site internet du programme.

Hausse des flux d’IDE de 36 % en cinq ans

À en croire une étude réalisée par la Société financière internationale (IFC), le programme Compact with Africa a déjà des retombées positives. D’après l’institution de financement du développement, les flux d’investissements étrangers reçu par les pays membres du Compact with Africa ont augmenté de 36 % au cours des cinq dernières années, « malgré une détérioration de l’environnement externe, et une chute d’environ des entrées d’IDE dans le reste de l’Afrique au cours de cette période ».

Parmi les pays membres du Compact with Africa qui ont reçu le plus d’investissements étrangers figurent l’Égypte (7,4 milliards de dollars), l’Éthiopie (3,6 milliards de dollars), le Ghana (3,3 milliards de dollars) et le Maroc (2,7 milliards de dollars).

En 2016, l’Afrika-Verein der deutschen Wirtschaft – la principale association patronale pour les échanges avec l’Afrique –, estimait à 25,6 milliards d’euros le total des exportations des groupes allemands vers le continent. C’est une performance honorable, dépassant même celle de la France (25,5 milliards d’exportations la même année), qui bénéficie pourtant d’une expérience africaine plus ancienne.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte