Elections

Législatives au Gabon : dernière ligne droite pour Barro-Chambrier, seul ténor de l’opposition encore en lice

Alexandre Barro Chambrier, le 16 juillet 2015 à Libreville. © YVAN G.PICTURES POUR J.A

Arrivé de justesse en tête au premier tour, Alexandre Barro-Chambrier du Rassemblement héritage et modernité affronte Séverin Pierre Ndong Ekomi du Parti démocratique gabonais pour l’un des derniers duels à enjeux des législatives.

19 h 30, quartier d’Awendjé dans le quatrième arrondissement de Libreville. Dans les ruelles escarpées et animées de ce secteur de l’est de la capitale, Alexandre Barro-Chambrier et son équipe de campagne continuent de battre le pavé en ce début de soirée moite. « On mouille la chemise au sens propre du terme », ironise un militant. Porte-à-porte ou discussions à la volée avec les sympathisants et simples habitants du quartier… Passée le constat de la débâcle de l’opposition au premier tour, le chef de file du Rassemblement héritage et modernité (RHM) occupe le terrain à 72 heures du vote.

Razzia du PDG

« ABC » le sait, tous les regards sont tournés vers le quatrième arrondissement. C’est ici, loin du bord de mer lisse de la capitale gabonaise, que va se dérouler samedi 27 octobre, l’un des derniers duels décisifs du second tour des législatives gabonaise. Face à l’ancien ministre se présente le candidat du parti au pouvoir, Séverin-Pierre Ndong Ekomi, une des nouvelles têtes inscrites sur les listes par Ali Bongo Ondimba dans le cadre sa politique de renouvellement générationnelle.

Ndong Ekomi a recueilli 38,78 % des voix, selon des résultats que Barro Chambrier, arrivé en tête avec 40,19%, a largement contesté. Transhumance électorale, achat de voix, falsification des procès-verbaux, “ABC” a accusé le PDG d’avoir utilisé toute « sa puissante machine » pour tenter un passage en force son candidat.

« Ce résultat traduit surtout un ras-le-bol dans l’arrondissement réputé fief des Barro-Chambrier », répond de son côté le candidat PDG. Réunis pour une “causerie” sur le terrain de basket du quartier d’Awendjé, plus d’une centaine de militants sont venus soutenir le candidat du RHM ce soir là, au rythme des « PDG K.O ». Dans ce fief familial du candidat RHM où le père, ancien président de l’Assemblée nationale a lui même été député pendant plusieurs années, « la patte Barro-Chambrier se retrouve partout », assure une militante.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte