Cinéma

Prix Nobel de la paix : Denis Mukwege sera incarné par Djimon Hounsou au cinéma

Denis Mukwege. © Bruno Levy pour JA

Récompensé début octobre par le prix Nobel de la paix, le gynécologue-obstétricien congolais Denis Mukwege sera incarné par l'acteur Djimon Hounsou dans un long-métrage qui sera inspiré de « Panzi », son ouvrage coécrit avec Guy-Bernard Cadière en 2014.

Il fallait s’y attendre. Le gynécologue-obstétricien congolais Denis Mukwege, qui s’est vu attribuer le prix Nobel de la paix le 5 octobre dernier, aux côtés de l’Irakienne Nadia Murad, va voir son histoire adaptée dans un film, nous apprend le site américain Variety, le 22 octobre.

Ce long-métrage est une adaptation éponyme de « Panzi – Au Congo, deux médecins soignent des femmes violées et luttent à leurs côtés contre la barbarie », un ouvrage coécrit par Mukwege et son homologue belge Guy-Bernard Cadière (Éditions du Moment, 2014).


>>> À LIRE – RDC – Denis Mukwege : « Depuis deux ans, nos gouvernants défient le peuple »


Panzi, l’hôpital fondé par Mukwege

Panzi ? C’est le nom de l’hôpital fondé par Mukwege, à Bukavu, sa ville natale de la RDC, à la fin des années 1990. Dans cet hôpital, il s’attelle à soigner les femmes, de toutes les générations, mutilées ou violées dans l’est de son pays secoué par de violents conflits.


>>> À LIRE – RDC : Mukwege, prophète hors de son pays


Profondément engagé contre les mutilations génitales, détracteur du régime politique congolais et voix désormais internationale contre le viol collectif utilisé comme arme de guerre, « l’homme qui répare les femmes » a reçu de nombreuses distinctions en plus de vingt ans. Il avait, d’ailleurs, été plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de la paix.

Je me suis investi pour cette partie de notre humanité qui souffre, sans jamais me préoccuper d’une quelconque récompense

« Je n’en ai jamais fait mon objectif. J’ai travaillé pour restaurer la dignité des femmes. En RD Congo tout d’abord, mais aussi dans d’autres pays, puisque je suis maintenant sollicité en Guinée, en Centrafrique et même en Irak. Je me suis investi pour cette partie de notre humanité qui souffre, sans jamais me préoccuper d’une quelconque récompense », déclarait-il dans une interview accordée à Jeune Afrique début octobre.

Le Béninois Djimon Hounsou dans le rôle-titre

Pour camper le rôle du médecin congolais, la réalisatrice du film, la Française Marie-Hélène Roux, a fait appel au Béninois Djimon Hounsou, dont les prestations dans des films comme Amistad (Steven Spielberg, 1997), In America (Jim Sheridan, 2002) ou Blood Diamond (Edward Zwick, 2006), ont fini d’asseoir sa réputation à Hollywood. L’acteur de 54 ans signera donc son retour dans un rôle-titre avec une production indépendante signée 1divided Films.

Cette jeune société française, spécialisée dans les œuvres socialement et politiquement engagées, s’était déjà associée à Marie-Hélène Roux, Française née au Gabon, pour son court-métrage, À court d’enfants, sur les Réunionnais de la Creuse. 1divided a également produit son premier film, Links Of Life, qui sortira sur grand écran début 2019.

Le casting de « Panzi » est toujours en cours et le tournage débutera à l’été 2019, toujours selon Variety.

Rappelons que l’histoire de Denis Mukwege a déjà fait l’objet de deux documentaires (Congo, un médecin pour sauver les femmes d’Angèle Diabang Brener en 2014 et L’homme qui répare les femmes – La colère d’Hippocrate de Thierry Michel et Colette Braeckmann en 2015).

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte