Politique

Élections en RDC : pouvoir et opposition appellent à manifester successivement

Dans les rues de Kinshasa, en République démocratique du Congo, lors des manifestations du 31 décembre 2017 (photo d'illustration).

Dans les rues de Kinshasa, en République démocratique du Congo, lors des manifestations du 31 décembre 2017 (photo d'illustration). © John Bompengo/AP/SIPA

La coalition au pouvoir en République démocratique du Congo a annoncé le 21 octobre l’organisation d’un meeting à Kinshasa le samedi 27 octobre, au lendemain d’une manifestation de l’opposition.

Le Front commun pour le Congo (FCC) « va lancer une série d’actions de grande envergure pour sensibiliser en faveur du processus électoral », a annoncé le 21 octobre à la presse Néhémie Mwilanya Wilondja, directeur de cabinet du président Joseph Kabila. Un « grand meeting populaire » est ainsi organisé au stade Tata Raphaël, à Kinshasa, le samedi 27 octobre.

« Nous invitons tous ceux qui veulent les élections et la démocratie dans ce pays [à] venir participer à cette manifestation », a-t-il ajouté.

L’opposition manifeste le 26 octobre

Cette annonce intervient après celle de l’opposition, datant du 18 octobre, qui a prévu de marcher à Kinshasa le 26 octobre, selon une demande adressée au gouverneur de la ville, dont la réponse n’était pas parvenue dimanche aux organisateurs.

L’opposition continue de dénoncer l’utilisation des machines à voter pour les élections prévues le 23 décembre prochain. Elle demande également le nettoyage du fichier électoral « d’au moins 10 millions d’inscrits sans empreintes digitales ».

Après deux reports fin 2016 et fin 2017, ces élections présidentielle, législatives et provinciales doivent organiser la succession du président Kabila, à la tête du pays depuis 2001. Vingt et un candidats sont dans le course à la présidentielle.


>>> A LIRE – RDC : le compte à rebours électoral est lancé


Joseph Kabila, qui ne pouvait plus constitutionnellement se représenter, a finalement choisi son ex-ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary comme candidat du FCC, une coalition mise en place en juin.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte