Agroalimentaire

Côte d’Ivoire : Prime Group, un mystérieux repreneur potentiel pour Saf Cacao

Dans les locaux de Saf Cacao (archives). © Franck Akpoue pour jeune Afrique

Le cabinet FIDECA, chargé de la liquidation de Saf Cacao, quatrième exportateur ivoirien de cacao mis en liquidation judiciaire en juillet 2018, a reçu deux offres. L'une d'Idex, société proche des anciens dirgeants, l'autre de Prime Group, un fonds d’investissements basé à Hong Kong.

La Fiduciaire d’expertise comptable et d’audit d’Abidjan du liquidateur (Fideca) dirigée par Alain Guillemain a reçu deux offres écrites de reprises pour Saf Cacao (Société Amer et frères cacao), quatrième exportateur de cacao en Côte d’Ivoire dont la liquidation a été prononcée le 18 juillet par le tribunal de Sassandra.

L’une d’Idex, une société proche des anciens dirigeants de Saf Cacao ; l’autre de Prime Group, un mystérieux fonds d’investissements à capitaux marocains créé en avril 2018, basé à Hong Kong, avec des filiales en Malaisie, aux Émirats arabes unis, au Sénégal et en Côte d’Ivoire.


>>> À LIRE – Agroalimentaire : pourquoi la faillite de Saf Cacao va secouer la Côte d’Ivoire


Aucune expérience dans le négoce de Cacao

Selon les informations de Jeune Afrique, Prime Group, représenté par Karim Bohout, son président directeur général (PDG), a fait une offre de 40 milliards de francs CFA (61 millions d’euros) de fonds de roulement et 130 milliards de FCFA au titre de la dette bancaire à payer à partir de fin 2019. La dette de Saf Cacao est estimée à 160 milliards de FCFA.

Prime Group n’a aucune expérience dans le négoce de cacao. Et ce choix suscite des interrogations et inquiétudes dans le secteur bancaire quant à sa capacité à payer les banques.


>>> À LIRE – Côte d’Ivoire : fin du chaos pour le cacao


Quand à la société Idex proche des anciens dirigeants de Saf Cacao, l’offre était de 20 milliards de FCFA de fonds de roulement et 190 milliards de FCFA pour la dette bancaire sur dix ans.

Idex dit vouloir s’appuyer sur l’expérience des anciens dirigeants de l’entreprise liquidée pour reprendre les activités et a proposé de payer les banques à partir du sixième mois d’exploitation, à raison de 20 milliards de FCFA avec des échéances sur dix ans.

Avis du Conseil Café Cacao

Nabil Zorkot pour Jeune Afrique

Finalement, le liquidateur a retenu l’offre de Prime Group, qui avait jusqu’à vendredi 19 octobre pour verser les 40 milliards de F CFA de fonds de roulement nécessaire à la finalisation de la transaction. Prime Group prévoyait d’introduire ensuite une demande d’agrément d’exportation de cacao auprès du Conseil Café Cacao (CCC).

Cette reprise de Saf Cacao ne met pas fin à la procédure judiciaire toujours pendante devant la Cour d’appel du Tribunal de première instance de Daloa, dans le Centre-Ouest. La prochaine audience sur le dossier est prévue le 31 octobre.

Cette procédure judiciaire a notamment convaincu de grands groupes de négoce comme Cargill, Olam ou encore Touton à s’abstenir de faire une offre de reprise.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte