Diplomatie

L’Arabie saoudite au Forum sur la Paix de Paris, une invitation qui dérange

Mohammed Ben Salman, prince héritier du trône en Arabie saoudite, et Emmanuel Macron, président français, le 10 avril 2018 au palais de l'Élysée. © Yoan Valat/AP/SIPA

Alors que la France a suspendu ses visites politiques en Arabie Saoudite, l'invitation du royaume au Forum de Paris sur la Paix, du 11 au 13 novembre, n'a pas été officiellement levée. Une situation embarrassante, alors que la disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi continue de susciter l'indignation.

L’Élysée veut faire du Forum de Paris sur la Paix un rendez-vous incontournable. Pour cette première édition, la France compte notamment sur une forte présence des délégations d’Afrique et du Moyen-Orient. Dont l’Arabie Saoudite. Or, la disparition, mardi 2 octobre à Istanbul, du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, suscite une gêne évidente.

Si seuls les représentants des pays ayant participé à la Première guerre mondiale, ou ayant projeté des troupes et travailleurs sur les théâtres européens d’affrontements (via principalement les troupes coloniales françaises) sont conviés aux commémorations de l’armistice du 11 novembre, le Forum, organisé en marge des cérémonies officielles, voit plus large. C’est ainsi que Riyad a été invitée, en août – soit bien avant que l’affaire Khashoggi éclate -, pour « construire la paix de demain ».


>>> À LIRE – Arabie saoudite : l’affaire Khashoggi compromettra-t-elle l’accession au trône de MBS ?


L’invitation tient-elle toujours, alors même que la France, qui a appelé à ce que toute la lumière soit faite sur la disparition du journaliste, vient d’annoncer (en coordination avec le Royaume-Uni, l’Allemagne, et les Pays-Bas) la suspension de ses visites politiques en Arabie Saoudite ? Sollicité par nos soins, l’Élysée n’a pas souhaité donner suite. Un proche du dossier nous indique toutefois que l’invitation ne semble pas avoir été officiellement annulée. « Je ne sais pas ce qui a été décidé. À ma connaissance, l’Arabie n’a pas donné de réponse quant à sa venue ou non », nous confie cette source.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte