Politique

Élections locales en Côte d’Ivoire : l’ancien footballeur Bonaventure Kalou élu maire de Vavoua

Bonaventure Kalou, ancien international de foot, a décidé de se lancer en politique. Il se dit « indépendant ». © DR / Bonaventure Kalou

L'ancien international ivoirien Bonaventure Kalou, ancien joueur notamment du Paris SG, d'Auxerre ou de Feyenoord, a été élu maire de la ville de Vavoua (centre-ouest) lors des municipales de samedi en Côte d'Ivoire.

« J’ai un sentiment de fierté et j’ai une pensée émue pour mon père (décédé en 2016) qui aurait voulu être maire de cette commune. Je marche dans ses pas », a-t-il déclaré après l’officialisation de sa victoire dimanche.

Footballeur amateur de bon niveau, organisateur de tournois, le père de Bonaventure mais aussi de Salomon Kalou, l’attaquant du Hertha Berlin et anciennement de Chelsea, est à l’origine de la carrière de ses deux fils.

Bonaventure Kalou va prendre les rênes d’une ville de 400 000 habitants selon le recensement de 2014, mais qui en compte sans doute plus de 500 000 aujourd’hui. La cité, située au centre de la principale région cacaoyère de la Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, respire la pauvreté avec des routes boueuses parsemées de poubelles, et beaucoup de ses habitants vivent sans eau courante ni électricité.

« Mes premières priorités seront de faire un audit financier de la mairie et de faire des efforts sur la salubrité », affirme Kalou qui « veut améliorer les conditions de vie » de ses concitoyens.

Élu en tant qu’indépendant

L’ancien footballeur, double vainqueur de la Coupe de France avec le PSG et Auxerre mais aussi du championnat néerlandais et de la C3 avec Feyenoord ou du championnat ivoirien avec l’Asec Mimosas, dit avoir reçu des félicitations de beaucoup d’anciens joueurs.

« Il y a un sentiment de fierté et aussi de soulagement d’avoir été élu contre un appareil électoral », dit l’ancien international ivoirien (52 sélections), élu en tant qu’indépendant. « Ce combat était aussi ceux des autres footballeurs. On pense souvent que les footballeurs ne sont bons qu’à taper dans le ballon, on les cantonne dans un rôle. J’ai voulu sortir de ce schéma. On peut être footballeur et faire de la politique ou être un intellectuel », a-t-il ajouté.

Lors de la campagne, le finaliste de la CAN-2006, qui compte une cinquantaine de sélections avec les Elephants, avait notamment évoqué la comparaison avec George Weah élu président du Liberia voisin. « Weah et moi on était tous les deux footballeurs et on fait de la politique. On a tous les deux joué au Paris-Saint-Germain… mais la comparaison s’arrête là! Il est président, moi je veux devenir maire. On ne jouait pas au même poste! Il a fait une plus belle carrière que moi mais surtout, c’est un modèle d’éthique. Il a des valeurs. Pour le moment, je veux aider ma ville qui n’a pas ce qu’elle mérite », a conclu le joueur membre de l’équipe ivoirienne mondialiste en 2006.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte