Politique

Législatives au Gabon : majorité absolue pour le pouvoir dès le premier tour

Le président gabonais Ali Bongo vote aux législatives et municipales à Libreville, le 6 octobre 2018. © Joel TATOU / AFP

Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a remporté 74 des 143 sièges mis en jeu au premier tour des législatives du 6 octobre au Gabon, marquées par un taux d'abstention de 41,37%, selon des résultats provisoires publiés samedi par la presse nationale.

Deux indépendants, un candidat assimilé à la majorité et quatre candidats de l’opposition ont également été élus au premier tour, selon ces résultats communiqués par le Centre gabonais des élections (CGE).

Le taux de participation national est de 58,63%, avec 28,50% dans l’Estuaire, province de la capitale Libreville qui regroupe près de la moitié de la population du Gabon.

Un bureau de vote a fait l’objet d’un report du scrutin pour des raisons organisationnelles.

Aucune violence rapportée

Un second tour dont la campagne débute samedi aura lieu le 27 octobre dans les 61 circonscriptions en ballotage.

Les résultats des municipales à un tour n’ont pas encore été annoncés.

Ces élections étaient les premières depuis la présidentielle d’août 2016, dont les résultats contestés donnant le président sortant Ali Bongo vainqueur, avaient entraîné des émeutes et des violences meurtrières au Gabon.

Le niveau élevé d’abstention traduit l’échec du projet du pouvoir illégitime

Jean Ping, rival d’Ali Bongo à cette élection, qui se proclame « président élu » depuis 2016, a boycotté les législatives.

« Le niveau élevé d’abstention traduit l’échec du projet du pouvoir illégitime », selon un communiqué de son parti, la Coalition pour la nouvelle république (CNR), dont les soutiens diminuent depuis 2016.

Aucune violence n’a été rapportée le jour du scrutin, mais la mairie de Ndjole (nord) a été incendiée quelques heures après, « suite au dépouillement des urnes », selon le procureur Olivier Nzaou.

Les observateurs de l’Union africaine (UA) ont jugé l’élection « satisfaisante » et sans irrégularités, mais trois organisations de la société civile ont dénoncé notamment des achats de voix aux abords des centres de vote?

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte