Politique économique

Finance : comment la Tunisie a frôlé le défaut de paiement

Siège de la banque centrale de Tunisie. © DrFO.Jr.Tn/CC/Wikimedia Commons

La Tunisie devait rembourser, ce 12 octobre, 571,153 millions de dinars (173,6 millions d'euros) afin de rembourser des Bons du Trésor assimilables (BTA) arrivés à échéance. Or, au 8 octobre, le compte courant du Trésor tunisien n'affichait que 1,29 milliard de dinars de réserves, soit à peine le montant nécessaire pour payer les salaires des fonctionnaires, environ 1,25 milliard de dinars par mois.

Faute de recettes fiscales suffisantes, la Tunisie a recours à des émissions de bons du Trésor pour se financer. Pour faire face aux échéances de ces bons, l’État en émet de nouveaux. Un cycle infernal qui s’accélère et accule le pays au bord du précipice.

Ce ne sera pas pour cette fois : le 9 octobre, le ministère des Finances a réussi la levée de 500,5 millions de dinars après l’adjudication de Bons du Trésor assimilables (BTA), souscrits principalement par les banques tunisiennes.

Un soulagement, certes, mais pour une brève durée, car ces nouvelles émissions de Bons du Trésor ne font que repousser l’échéance. « Concrètement, cela veut dire que la Tunisie rembourse de la dette en créant de la dette. Quand un pays en est à multiplier les émissions de bons du Trésor, c’est que, techniquement, il est en défaut de paiement », prévient Bassem Ennaifar, expert au sein d’AlphaMena, société spécialisée dans l’analyse financière. Ce dernier a calculé que la Tunisie avait réalisé six adjudications en septembre, « un record depuis que je travaille ».

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Fermer

Je me connecte