Économie

Le mandat de Jean Kacou Diagou prorogé jusqu’en 2016

| Par
Jean Kacou Diagou a été élu président de la CGECI en mars 2005.

Jean Kacou Diagou a été élu président de la CGECI en mars 2005. © Eric Larrayadieu/Africa CEO Forum

Alors qu’il aurait dû prendre fin ce vendredi 26 septembre, le mandat de Jean Kacou Diagou à la tête de la CGECI, le principal syndicat patronal ivoirien, a été prorogé jusqu’en 2016. Le président de la République de Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara, s’était dit favorable à son renouvellement.

Comme annoncé, Jean Kacou Diagou a vu son mandat à la tête de la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI) prorogé de deux années supplémentaires, au cours d’un conseil d’administration – « cordial » selon un des participants – réuni ce vendredi 26 septembre à Abidjan.

——— > Côte d’Ivoire : Jean Kacou Diagou sauvé par la présidence ? <————–

« Aucun des administrateurs ou des candidats en lice n’a voulu épiloguer. Personne n’a voulu aller contre la demande du chef de l’État. Le grand perdant sera le patronat dont l’indépendance et la crédibilité prennent un coup avec cette immixtion du politique dans ses affaires  » explique, résigné, un administrateur de la CGECI.

Lire aussi :

Côte d’Ivoire : la probable reconduction de Jean Kacou Diagou divise le patronat

Côte d’Ivoire : ménage au sein de la CGECI

Patronat – politique : attention, liaisons dangereuses !

Daniel Kablan Duncan : « La Côte d’Ivoire vous tend les bras »

Désignés

En réalité, le conseil d’administration du principal syndicat patronal ivoirien est allé bien au-delà du souhait exprimé par Alassane Ouattara.

En effet, le président ivoirien s’était simplement dit favorable à une prolongation d’un an du mandat de Jean Kacou Diagou.

Or les 25 administrateurs du CGECI réunis le 26 septembre – dont un quart désignés par l’homme d’affaires ivoirien au cours des neufs passés à la tête de ce syndicat – ont décidé de proroger ce mandat jusqu’à la fin de celui de l’actuel conseil d’administration, c’est à dire après l’arrêté des comptes de l’exercice 2015, qui doit avoir lieu au plus tard en septembre 2016.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3102p001_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer