Économie

Finances publiques : c’est le grand nettoyage à Bamako

Par
Mis à jour le 29 septembre 2014 à 16:38

Pour revenir dans les bonnes grâces des bailleurs de fonds, le Mali n’a eu d’autre choix que de faire le ménage. Le 17 septembre, le directeur des finances du ministère de la Défense a été limogé. Bouaré Fily Sissoko, la ministre des Finances, serait également sur la sellette.

Désireux de revenir dans les bonnes grâces des bailleurs de fonds, qui, à l’instar du FMI, de la Banque mondiale et de l’Union européenne, ont suspendu une partie de leur aide lorsqu’ils ont découvert, en juin, le détail de certains contrats d’armement et l’acquisition hors budget d’un avion présidentiel, le Mali n’a eu d’autre choix que de faire le ménage. Le 17 septembre, le directeur des finances du ministère de la Défense a été limogé.

Lire aussi :

Christian Josz (FMI) : « Notre mission au Mali a été un grand succès »

Mali : IBK rafle la mise en Chine

Le Mali fait le ménage dans son secteur minier

Coupables

Bouaré Fily Sissoko, la ministre des Finances, serait également sur la sellette. À la demande de la présidence, le recensement de toutes les personnes impliquées dans les passations de marchés d’armement est en cours. Les coupables d’éventuelles irrégularités seront traduits en justice.

Ayant débarqué à la mi-septembre à Bamako, les enquêteurs du FMI s’intéressent notamment à l’acquisition hors budget de six hélicoptères de combat auprès de la société chinoise Qatic. Montant de la transaction : 200 millions de dollars.