Économie

Gouvernance en Afrique : votre pays est-il performant, selon l’indice Mo Ibrahim 2014 ?

MO Ibrahim, lors du Africa CEO Forum 2014, à Genève. © Eric Larrayadieu/Africa CEO Forum

La fondation Mo Ibrahim a publié, lundi 29 septembre, son indice annuel sur la gouvernance en Afrique. Bilan : l'Afrique progresse globalement, notamment grâce aux questions des droits de l'homme et de la participation du citoyen à la politique, malgré un ralentissement des performances économiques.

C’est un bilan mitigé que dresse la fondation Mo Ibrahim avec son indice 2014 de la gouvernance en Afrique(*). Celui-ci montre que le continent a progressé, en particulier depuis 2009, grâce aux bons résultats obtenus sur les questions de développement humain, notamment sur la santé, et sur la participation des populations à la vie politique.

>> Consultez l’édition 2013 de l’indice « Mo Ibrahim : ‘Ni l’afro-pessimisme ni l’afro-optimisme ne rendent justice à l’Afrique' »

« La progression globale enregistrée au cours des cinq dernières années résulte conjointement des catégories « Participation et Droits de l’Homme » et « Développement Humain », prenant ainsi le relais de la catégorie « Développement Economique Durable » qui, après avoir été l’élément moteur de la progression du niveau général de gouvernance au cours des années 2005-2009, marque le pas au cours des cinq années suivantes », explique l’organisation du milliardaire anglo-soudanais, fondée en 2006.

>> Lire aussi l’interview de Mo Ibrahim : « L’Afrique a besoin d’un marché commun »

« Pour le continent africain, devenir un acteur pleinement compétitif de l’économie globale est un défi qui risque de se compliquer, à l’heure où l’évolution du cours des matières premières devient moins favorable pour de nombreux pays », explique en revanche Lord Cairns, membre du bureau, pour expliquer le ralentissement en termes de développement économique durable. 

 

 

C’est en Afrique de l’Ouest que l’on progresse le plus

« Avec un électorat en constante progression, qui a largement démontré sa volonté de se faire entendre, les résultats de la catégorie « Participation et Droits de l’Homme » témoignent du caractère essentiel d’une dimension de la gouvernance qu’aucun gouvernement ne peut ignorer », souligne Mary Robinson, membre du bureau de la Fondation. La Côte d’Ivoire, la Guinée et le Niger, notamment, ont depuis 2009 inversé une trajectoire négative, pour se hisser en tête des pays ayant le plus progressé au cours des cinq dernières années.

Depuis 2004, c’est également en Afrique de l’Ouest que l’on trouve les meilleures progressions avec le Liberia, le Sierra Leone et le Togo dans le trio de tête. Ils devancent le Rwanda, l’Angola et la Côte d’Ivoire, en particulier grâce à de bons résultats en termes de sécurité et d’État de droit. Aucun de ces six pays ne figure toutefois dans les dix meilleurs résultats de l’indice 2014, dans lequel Maurice est toujours en tête devant le Cap Vert et le Botswana. « Même si le tableau général a bonne allure, restons vigilants et ne cédons pas à la complaisance », a conclu Mo Ibrahim, président de la fondation.

 

(*) : Score sur 100 prenant en compte quatre catégories : sécurité et état de droit, participation et droits de l’homme, développement économique durable, développement humain.

_________________

Par Mathieu OLIVIER

 

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte