Politique

Malabo « exige » la restitution des 16 millions de dollars saisis dans la délégation du fils Obiang au Brésil

Teodorin Obiang, le 30 septembre 2015 au siège des Nations Unies. © Frank Franklin II/AP/SIPA

Alors que les autorités brésiliennes ont saisi vendredi plus de 16 millions de dollars en espèces et en bijoux dans les bagages de proches de Teodorin Nguema Obiang Mangue, le vice-président de Guinée équatoriale, Malabo fustige un "comportement inadéquat et inamical".

Vendredi 14 septembre, la douane brésilienne a trouvé près 1,5 million de dollars en espèces dans une valise et des montres de luxe d’une valeur estimée à 15 millions de dollars dans une autre. Ces valises était celles de la délégation de 11 personnes qui venait d’arriver à l’aéroport de Viracapos, à Campinas, près de Sao Paulo, avec un avion privé. Parmi elles se trouvait le vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Nguema Obiang Mangue, qui a quant à lui bénéficié de l’immunité diplomatique.

La loi brésilienne interdisant l’entrée dans le territoire avec une quantité d’espèces supérieure à 10 000 réais (environ 2 400 dollars), les sommes trouvées ont été saisies par la police fédérale, ce que le ministre des Affaires étrangères équato-guinéen, Simeon Oyono Esono Angue, a qualifié de « comportement inadéquat et inamical ». Le ministre « exige » que la somme soit restituée au vice-président de Guinée équatoriale, Teodorin Nguema Obiang Mangue, selon la TVGE, la télévision nationale équato-guinéenne.

Traitement médical

« Le vice-président était en voyage privé au Brésil » et « tous les voyageurs internationaux sont soumis aux normes nationales aéroportuaires, où les services de douane et la police font leur travail », a déclaré à la TVGE l’ambassadeur du Brésil à Malabo, Evalde Freire, qui a été convoqué lundi par le ministre des Affaires étrangères.

D’après une source diplomatique équato-guinéenne citée par le journal brésilien Estado de Sao Paulo, M. Obiang a amené cette grande quantité d’espèces pour payer un traitement médical qu’il devait suivre à Sao Paulo. Les montres, quant à elles, seraient pour « l’usage personnel » du fils du président, ses initiales étant gravées dessus.

Condamné en octobre 2017 à trois ans de prison avec sursis en France pour blanchiment d’argent, Teodorin Nguema Obiang Mangue, fils de Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, au pouvoir depuis trente-huit ans,  accusé de mener un train de vie somptueux avec des fonds publics, s’est déjà rendu au Brésil à plusieurs reprises.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte