Politique

Côte d’Ivoire : un mois après l’amnistie, les exilés hésitent toujours à rentrer

Alassane Ouattara sur l'écran d'une télévision lors de son discours du 6 août 2018 lors duquel il a annonçé l'amnistie de 800 personnes poursuivies pour des faits commis pendant la crise post-électorale. © REUTERS/Thierry Gouegnon

Un mois après l’ordonnance d’amnistie prise par le président Alassane Ouattara en Côte d’Ivoire, la plupart des personnes détenues suite aux événements de la crise postélectorale de novembre 2010 à avril 2011 ont été libérées. Quant aux exilés politiques, la majorité est encore hésitante.

Lundi 6 août, à la veille de la célébration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara a annoncé avoir signé une ordonnance amnistiant quelques 800 personnes, majoritairement des proches de l’ancien président Laurent Gbagbo emprisonnées ou en exil. Il a précisé que cette décision ne s’étendait pas aux militaires poursuivis pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Près d’un mois après, jeudi 30 août, Simone Gbagbo, épouse de l’ex-chef de l’État détenu à la Cour pénale internationale (CPI) et figure de proue des personnalités amnistiées, reçoit à son domicile d’Abidjan, une délégation de la communauté bété dont est issue Laurent Gbagbo. Parmi les invités, plusieurs ex-détenus anonymes, qui, comme elle, ont bénéficié de la mesure d’amnistie.

Ces derniers ont été pris en charge par l’Association des femmes et familles des détenus d’opinion de Côte d’Ivoire (AFFDO-CI), avant d’intégrer pour certains des familles d’accueil et pour d’autres, leur localité d’origine. Désormais, ils cherchent à reconstruire une vie sociale interrompue par des années de détention.

Vous êtes à présent connecté(e) à votre compte Jeune Afrique, mais vous n'êtes pas abonné(e) à Jeune Afrique Digital

Cet article est réservé aux abonnés


Abonnez-vous à partir de 7,99€pour accéder à tous les articles en illimité

Déjà abonné ?

Besoin d'aide

Vos avantages abonné

  1. 1. Accèdez en illimité à l'ensemble des articles sur le site et l'application Jeuneafrique.com (iOs & Android)
  2. 2. Bénéficiez en avant première, 24 heures avant leur parution, de chaque numéro et hors séries Jeune Afrique sur l'application Jeune Afrique Le Magazine (iOS & Android)
  3. 3. Recevez la newsletter économie quotidienne réservée aux abonnés
  4. 4. Profitez de 2 ans d'archives de Jeune Afrique en édition numérique
  5. 5. Abonnement sans engagement de durée avec l'offre mensuelle tacitement renouvelable*

*Service uniquement disponible pour les abonnements à durée libre.

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte