Culture

Algérie : le chanteur engagé Rachid Taha s’est éteint

| Par Jeune Afrique
Mis à jour le 12 septembre 2018 à 13h28
Le chanteur algérien Rachid Taha est décédé dans la nuit du mardi 11 septembre.

Le chanteur algérien Rachid Taha est décédé dans la nuit du mardi 11 septembre. © Vit Simanek/AP/SIPA

Le chanteur algérien Rachid Taha, ex-leader du groupe de rock Carte de séjour, est décédé dans la nuit du mardi 11 septembre à Paris.

L’artiste de 59 ans Rachid Taha a été victime d’une crise cardiaque dans son sommeil, a confirmé sa famille à l’Agence France-Presse.

Tête d’affiche de la formation Carte de séjour, ce natif d’Oran arrivé en Alsace à l’âge de dix ans avait connu la célébrité en reprenant des tubes comme « Douce France », de Charles Trenet, et « Ya Rayah », du mythique interprète chaâbi Dahmane El Harrachi, chantant les douleurs de l’immigration.


>>> A LIRE – Moi, Rachid Taha


D’après Le Parisien, Rachid Taha s’apprêtait à sortir un nouvel album en 2019, produit par le label Believe.

« Algérien pour toujours et français tous les jours », titrait-t-il dans le dernier chapitre de son autobiographie Rock la Casbah.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3092_600x855 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte