Société

Côte d’Ivoire : rentrée scolaire perturbée à Bouaké

Dans les rues de Bouaké, la deuxième ville la plus peuplée de Côte d'Ivoire après Abidjan. © Sylvain Cherkaoui pour J.A.

La majeure partie des établissements scolaires n’ont pu ouvrir leurs portes le lundi 9 septembre, jour de la rentrée. Des étudiants du comité des élèves et étudiants de Côte d'Ivoire ont manifesté contre les frais d’inscription.

La rentrée scolaire a été très fortement perturbée lundi 9 septembre dans la deuxième ville de Côte d’Ivoire. Répartis en plusieurs groupes, des centaines d’étudiants affiliés au mouvement syndical du comité des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), aidés par des élèves, ont multiplié les actions dans les établissements scolaires de Bouaké. Ils ont sillonné les différents quartiers de la ville pour aller chercher les élèves jusque dans les établissements.


>>> À LIRE – Côte d’Ivoire : campus pour tous


Objet de la grogne : le coût des frais d’inscription dans les écoles, et en particulier le niveau des frais annexes dans les établissements publics du secondaire. « Dans le passé, nous avons été informés que l’école allait être gratuite, or sur le terrain, c’est totalement le contraire. Les frais annexes à l’inscription et d’autres frais épuisent les parents », a expliqué à l’AFP Mamadou Dosso, un membre du CEECI.

« Certains de nos camarades n’arrivent pas à aller à l’école », a-t-il poursuivi, insistant notamment sur les difficultés rencontrées par les familles nombreuses pour parvenir à financer les études de leurs enfants.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte