Économie

Zimbabwe : un nouveau gouvernement pour relancer l’économie

| Par Jeune Afrique avec AFP
Mis à jour le 07 septembre 2018 à 18h57
Emmerson Mnangagwa, président du Zimbabwe, assiste à la séance d'ouverture du Forum économique mondial, WEF, à Davos, en Suisse, le mardi 23 janvier 2018.

Emmerson Mnangagwa, président du Zimbabwe, assiste à la séance d'ouverture du Forum économique mondial, WEF, à Davos, en Suisse, le mardi 23 janvier 2018. © Markus Schreiber/AP/SIPA

Emmerson Mnangagwa, le président du Zimbabwe, a présenté vendredi 7 septembre un nouveau gouvernement largement remanié auquel il a assigné la mission de « développer et moderniser » l’économie en faillite du pays.

Principale figure de la nouvelle équipe, l’économiste Mthuli Ncube. Le professeur à la prestigieuse université britannique d’Oxford et ex-patron de la Banque africaine de développement (BAD), a été nommé au portefeuille stratégique des Finances. Ce dernier aura fort à faire : l’économie zimbabwéenne est sortie exsangue des trente-sept ans du règne de Robert Mugabe, contraint en novembre à la démission par l’armée et le parti au pouvoir.

Autres préoccupations majeures : le chômage, qui frappe plus de 90% de la population active, et les défauts de paiement de l’État, qui peine chaque mois à payer ses fonctionnaires faute de liquidités.

Nous voulons développer, moderniser et mécaniser notre économie

Emmerson Mnangagwa, vainqueur des élections du 30 juillet, a promis de relancer la machine en faisant revenir les investisseurs internationaux et en luttant contre la corruption. « Nous voulons développer, moderniser et mécaniser notre économie », a répété vendredi 7 septembre le chef de l’État devant la presse en présentant son nouveau cabinet. « Dans les cinq prochaines années, nous devons réussir à faire passer un bon nombre nos concitoyens défavorisés dans la classe moyenne ».

Le président du Zimbabwe a par ailleurs procédé à des changements aux ministères-clé de la Défense et des Affaires intérieures, mais confirmé deux généraux à la retraite aux portefeuilles des Affaires étrangères et aux Affaires foncières. Il a également nommé aux Sports l’ancienne championne de natation Kristy Coventry, double médaillée d’or aux Jeux olympiques d’Athènes (2004) et Pékin (2008).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3093_600b devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte