Télécoms

Nigeria : un redressement fiscal de 2 milliards de dollars pour MTN

Un kiosque MTN à Lagos en novembre 2015. © Sunday Alamba/AP/SIPA

Nouvelles difficultés pour l'opérateur sud-africain au Nigeria. Après avoir été sommé le 29 août par la Banque centrale de rapatrier 8,13 milliards de dollars « sortis illégalement du pays », c’est au tour du procureur général de réclamer 2 milliards de dollars à MTN pour des taxes jugées impayées.

Accusant la firme sud-africaine de ne pas avoir entièrement payé les taxes liées à l’importation d’équipements et au paiement de fournisseurs étrangers, le bureau du procureur général du Nigeria « a fait part de son intention de recouvrer 2 milliards de dollars [1,72 milliard d’euros] auprès de MTN », indique une communication du groupe à la Bourse de Johannesburg datée du 4 septembre. L’entreprise conteste cette version des faits, et « estime qu’elle a réglé intégralement tous les montants dus au titre des impôts en question ».

Ces derniers mois, le procureur général du Nigeria s’est lancé dans une campagne visant à vérifier la conformité fiscale de plusieurs entreprises, notamment en termes de droits de douane, de TVA, et les retenues à la source sur les importations et les paiements à l’étranger. D’après les estimations réalisées par ses services, le procureur général considère que MTN aurait dû payer 2 milliards de taxes liées à l’importation d’équipements et au paiement de fournisseurs étrangers au cours des dix dernières années. De son coté, MTN affirme avoir versé 700 millions de dollars au titre de ses redevances aux autorités fiscales sur la décennie passée.

« Regrettable » et « déconcertant » pour MTN

« Nous avons été notifié par le bureau du procureur général la semaine dernière qu’ils n’avaient pas accepté la documentation présentée et ils ont fait part de leur intention de recouvrer les 2 milliards de dollars auprès de MTN Nigeria », explique l’opérateur sud-africain. En conclusion de son communiqué, le groupe note qu’il est à la fois « regrettable » et « déconcertant » que ce dossier, qui avait été réglé avec la commission d’enquête du Sénat et les autorités fiscales, soit réouvert par le procureur général.

Le Nigeria mène la vie dure à MTN, son premier marché en termes d’abonnés, où résident 24,1 % de ses 217,2 millions de clients, d’après le rapport annuel 2017 de l’entreprise. En octobre 2015, l’opérateur sud-africain s’était vu imposer une amende record de 5,2 milliards de dollars par le régulateur nigérian, accusé de ne pas avoir déconnecté à temps 5,2 millions de cartes SIM non identifiées. Cette pénalité avait été réduite à 1,7 milliard de dollars en juin 2016, à la condition d’introduire la société au Nigerian Stock Exchange – ce qui n’a pas encore été fait.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte