Société

Gabon : la HAC réduit la suspension de France 2 de douze à trois mois

| Par
Décision de la HAC suspendant France 2.

Décision de la HAC suspendant France 2. © HAC

Cinq jours après avoir décidé de la suspension d’un an de France 2 au Gabon, la Haute autorité de la communication a annoncé mardi une réduction de cette peine à trois mois.

Au terme d’une séance plénière extraordinaire, lundi 27 août, la Haute autorité de la communication (HAC) du Gabon a décidé de réduire de neuf mois la sanction infligée à la chaîne de télévision publique française, initialement fixée à douze mois.

France 2 avait écopé de cette suspension suite à la rediffusion, le 16 août, du documentaire « Le clan Bongo, une histoire française ». La HAC avait estimé que ce film, déjà diffusé à l’été 2017, portait « atteinte aux institutions de la République, à la dignité d’autrui » et était « de nature à troubler l’ordre public ».

La HAC a expliqué, dans un communiqué lu mardi 28 août par sa porte-parole, Lucie Akalane, avoir examiné une requête en révision déposée par France 2, qu’elle a  trouvé « recevable». « Outre le recours de France 2, le président de la HAC a été également saisi par ses homologues, présidents des institutions similaires réunis autour du Réseau des instances africaines de régulation », explique encore la Haute autorité, dirigée par Raphaël Ntoutoume Nkoghe, un ancien directeur de la communication d’Ali Bongo Ondimba (ABO).

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

JA3104_600 devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Inclus, le dernier numéro spécial de Jeune Afrique

Abonnez-vous à partir de 1€
Fermer