Dossier

Cet article est issu du dossier «Football : les joueurs africains à suivre en Europe»

Voir tout le sommaire
Sport

Football – Espagne : les cinq Africains à suivre en Liga

Le joueur congolais Patrick Twumasi, en 2016, lorsqu'il évoluait sous le maillot de l'Astana. © Thanassis Stavrakis/AP/SIPA

La principale question qui anime le football espagnol consiste à deviner le nom du futur champion entre le Real Madrid, le FC Barcelone ou l'Atlético Madrid, dans une Liga privée du duel titanesque entre Messi et Ronaldo, parti à la Juventus Turin. Mais dans les autres clubs, aux ambitions variées, évoluent des joueurs africains qu’il faudra suivre de près.

• Sofiane Boufal (Maroc/Celta Vigo)

Matt Dunham/AP/SIPA

Révélé à Angers puis à Lille, Sofiane Boufal avait rejoint Southampton et la Premier League anglaise avec l’ambition de tout casser. Malheureusement pour l’international marocain (24 ans), l’aventure au Royaume-Uni ne s’est pas déroulée comme il l’imaginait.

Après une première saison très moyenne, il a été écarté du groupe des Dons en avril dernier après une altercation avec Mark Hugues, son entraîneur. Sous contrat jusqu’en 2021, Boufal a préféré être prêté au Celta Vigo, où il espère reprendre le fil d’une carrière qui tourne au ralenti. Et accessoirement retrouver la sélection nationale marocaine…

• Patrick Twumasi (Ghana/Deportivo Alaves)

Thanassis Stavrakis/AP/SIPA

À 24 ans, l’attaquant des Black Stars découvre le très haut niveau. Jusqu’à maintenant, Patrick Twumasi n’avait évolué que dans des championnats bien moins relevés que LaLiga. En Lettonie (Spartaks Jürmala), en Russie le temps d’un prêt à Amkar Perm, et surtout au FC Astana, le meilleur club du Kazakhstan, avec qui il s’est régulièrement illustré au coupe d’Europe.

Les cinquante-trois buts qu’il a inscrit avec Astana lui ont permis de se bâtir une petite réputation. Le Deportivo Alaves n’a donc pas hésité à lui faire signer un contrat de quatre ans afin de devancer la concurrence. Twumasi, qui n’est pas un titulaire en sélection nationale, mise beaucoup sur sa présence en Espagne pour en devenir un membre plus régulier.

• Amath Ndiaye (Sénégal/Getafe CF)

Né à Pikine, l’attaquant sénégalais a été repéré par l’Atlético Madrid. Ndiaye (22 ans) n’a jamais joué avec l’équipe A madrilène, mais avec la réserve, où il s’était illustré en marquant dix buts en 2015-2016.

Son prêt à Tenerife (Ligue 2), en 2016-2017, lui a fait franchir un cap. En marquant à douze reprises, le Sénégalais, barré par la concurrence dans la capitale, s’est exilé à une quarantaine de kilomètres de là, à Getafe, qui lui a fait signer en juillet 2017 un contrat de quatre ans.

Avec trente-sept matches toutes compétitions confondues, Ndiaye a  obtenu le temps de jeu qu’il n’aurait sans doute jamais eu à l’Atlético. Il ne lui reste plus qu’à se montrer un peu plus efficace que la saison dernière (3 buts). En attendant, Aliou Cissé l’a convoqué pour la première fois chez les Lions de la Teranga en vue du match à Madagascar le 7 septembre prochain.

• Gaël Kakuta (RDC/Rayo Vallecano)

Claude Paris/AP/SIPA

Il n’a que 27 ans, mais le milieu offensif congolais exhibe le CV d’un trentenaire : Lens, Chelsea,Fulham,  Bolton, Dijon, Vitesse Arnhem, Lazio Rome, Rayo Vallecano, FC Séville, Hebei Fortune, Deportivo la Corogne et enfin Amiens ! Six pays, douze clubs et des expériences loin d’être toujours concluantes. Pourtant, la saison qu’il a réalisée à Amiens en 2017-2018 (6 buts) semble prouver que le joueur est peut-être en passe de trouver une certaine régularité. Celui qui fait la fortune des déménageurs et accessoirement des agents va retrouver l’Espagne et le Rayo Vallecano, qu’il avait fréquenté en 2014-2015, sous la forme d’un prêt consenti par Chelsea.  EtKakuta s’y était montré plutôt à son avantage (5 buts)…

• Ryad Boudebouz (Algérie/Betis Séville)

Lionel Cironneau/AP/SIPA

Le surdoué milieu de terrain offensif algérien nous doit une revanche. Acheté 7 millions d’euros en juin 2017 par le Betis Séville, l’ancien montpelliérain n’a pas vraiment brillé pour sa première saison en Espagne.

Arrivé blessé, confronté à la barrière de la langue et une forte concurrence, Boudebouz (28 ans) n’a disputé que vingt matches en Liga, et rarement dans la peau d’un titulaire. Sollicité par Nice en janvier dernier, l’Algérien avait décidé de rester en Andalousie.

Avec le Championnat, la Coupe du Roi et la Ligue Europa, il aura l’opportunité de jouer beaucoup plus que la saison dernière. Et accessoirement de retrouver la sélection nationale, qu’il n’a plus fréquentée depuis le 8 juin 2017, lors d’un match amical face à la Guinée (2-1)…

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte