Justice

Maroc : Saad Lamjarred mis en examen en France suite à une plainte pour « viol »

Le chanteur Saad Lamjarred a été écroué le 18 septembre. © Fatima.Zohra.FZ/Creative Commons

Le parquet de Draguignan, dans le sud de la France, a annoncé le 28 août la mise en examen du chanteur marocain Saad Lamjarred, à l'issue de 48 heures de garde à vue.

Saad Lamjarred a été mis en examen le mardi 28 août pour des « faits caractérisés de viol », a annoncé à l’AFP le parquet de Draguignan. Le chanteur marocain était en garde à vue depuis dimanche matin dans les locaux de la brigade de recherches de Gassin-Saint-Tropez. Les faits se seraient déroulés dans un établissement de cette station balnéaire du sud de la France, dans la nuit de samedi à dimanche.

Précédents

Ce n’est pas la première fois que la star de 33 ans, dont les clips affichent des millions de vues sur internet, est soupçonné de faits similaires. En octobre 2016, il avait déjà été mis en examen, à Paris, pour « viol aggravé » et « violences volontaires aggravées », avant d’être placé en détention provisoire.

A la veille d’un concert programmé en France, une femme de 20 ans avait porté plainte, affirmant avoir été agressée quelques heures plus tôt par le chanteur dans la chambre d’hôtel de ce dernier. Défendu par Mes Dupond-Moretti et Jean-Marc Fedida, Saad Lamjarred avait été remis en liberté en avril 2017, sous bracelet électronique, à la suite d’une décision de la cour d’appel de Paris.


>>> À LIRE – Maroc – France : Mohammed VI prend en charge la défense du chanteur Saâd Lamjarred


La justice française l’avait autorisé à voyager au Maroc en mars dernier. Célèbre dans le monde arabe pour son titre « cEnty » (91 millions de vues sur Youtube), Saad Lamjarred avait lancé la promotion de son dernier single, « Ghazali Ghazali ».

Le 11 avril dernier, le chanteur a à nouveau été mis en examen pour « viol », dans le cadre d’une enquête ouverte à la suite de la plainte d’une jeune franco-marocaine. La plaignante affirme avoir été agressée et frappée par le chanteur en 2015, à Casablanca. Saad Lamjarred a aussi été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol présumé datant de 2010, mais les poursuites ont été abandonnées.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte