Dossier

Cet article est issu du dossier «Football : les joueurs africains à suivre en Europe»

Voir tout le sommaire
Sport

Football – Royaume-Uni : les cinq Africains à suivre en Premier League

Wilfried Zaha, lors d'un match Crystal Palace - Liverpool, en mars 2018. © Alastair Grant/AP/SIPA

Le championnat le plus riche du monde a débuté le 10 août dernier. Mohamed Salah, Sadio Mané et Pierre-Emerick Aubameyang sont toujours les têtes d’affiche africaines de la Premier League anglaise, mais d’autres joueurs sont à surveiller. Jeune Afrique en a retenu cinq.

• Naby Keita (Guinée/Liverpool FC)

Michael Sohn/AP/SIPA

Les Reds l’avaient acheté en juillet 2017 pour 60 millions d’euros au RB Leipzig. Le milieu offensif guinéen a débuté avec son nouveau club face à West Ham (4-0), et il n’a déçu ni Jürgen Klopp, son entraîneur, ni les fans de Liverpool. Keita a notamment été impliqué dans le but de Mohamed Salah et sa prestation a enthousiasmé les observateurs.

Installé sur le côté gauche, juste derrière Sadio Mané, la pépite guinéenne s’est très vite sentie à l’aise dans le système très offensif prôné par le tacticien allemand. Son adaptation semble déjà réussie. Entre la Premier League, la Ligue des champions et les coupes nationales, Naby Keita aura de nombreuses opportunités pour démontrer à ses nouveaux employeurs que l’investissement conséquent en valait la peine…

• Rachid Ghezzal (Algérie/Leicester FC)

Laurent Cipriani/AP/SIPA

La nature ayant horreur du vide, un Algérien en a remplacé un autre à Leicester. Riyad Mahrez parti à Manchester City, son compatriote Rachid Ghezzal l’a remplacé. Après une saison très moyenne à Monaco (2 buts, 4 passes décisives en Ligue 1), où il ne sera resté qu’un an, le milieu offensif formé à l’Olympique Lyonnais a débuté sa première expérience à l’étranger.

Leicester a investi 14 millions d’euros (+ 1 million d’euros de bonus) pour attirer dans les Midlands. Ghezzal a disputé sa première demi-heure anglaise le 10 août dernier face à Manchester United à Old Trafford (1-2).

• Beni Baningime (RDC/Everton FC)

Laurent Cipriani/AP/SIPA

Aperçu à onze reprises la saison dernière toutes compétitions confondues, Beni Baningime pourrait bénéficier d’un temps de jeu plus important en 2018-2019 avec les Toffees.

Agé de 19 ans, le Kinois est encore en phase d’apprentissage. Arrivé à neuf ans dans le club de Liverpool, le milieu de terrain congolais a vu arriver un nouvel entraîneur, le Portugais Marco Silva. Ce dernier observe avec attention l’évolution d’un joueur qui n’a pas encore décidé de son avenir international : il est désormais éligible pour la RDC et pour l’Angleterre. Il devrait se positionner dans les prochains mois. Florent Ibenge, le sélectionneur des Léopards, le suit de près…

• Wilfried Zaha (Côte d’Ivoire/Crystal Palace)

Alastair Grant/AP/SIPA

Crystal Palace tient à son international ivoirien de 25 ans. Le club londonien lui a fait signer un contrat qui lie les deux parties jusqu’au 30 juin 2023, avec la revalorisation salariale qui va avec.

Né à Abidjan, exilé à quatre ans à Londres, Zaha est revenu à Crystal Palace, son club formateur, après avoir joué à Manchester United, Cardiff City et porté le maillot anglais lors de deux matches amicaux, en 2012 et 2013.

International ivoirien depuis 2017, il a réussi en 2017-2018 sa saison la plus prolifique, avec 9 buts. Le 11 août, il a ouvert son compteur en marquant face à Fulham (2-0). Histoire de fêter la prolongation de son contrat…

• Abdelhamid Sabiri (Maroc/Huddersfield Town)

YouTube/Capture écran/
OfficialHTAFC

Pour sa première saison à Huddersfield Town, Sabiri (21 ans) a joué dix matches, dont cinq de Premier League. Le milieu offensif marocain venait d’être acheté 1,5 million d’euros par le club anglais au FC Nuremberg, et sa deuxième année au Royaume-Uni devrait lui permettre de poursuivre sa progression.

Né à Goulmima, Sabiri a migré avec ses parents en Allemagne, alors qu’il n’avait que trois ans. Formé à Coblence, il a ensuite évolué à Darmstadt, Siegen et Nuremberg, où Huddersfield l’a repéré.

Jamais appelé en sélection marocaine, Sabiri espère attirer l’attention d’Hervé Renard, le sélectionneur français des Lions de l’Atlas. À condition, bien sûr, de convaincre David Wagner, son coach, de lui accorder plus de temps de jeu lors des prochains mois…

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte