Société

Soudan : 22 écoliers meurent noyés dans un naufrage sur le Nil

Une barque sur le Nil, au Soudan, en 2015 (illustration). © Mosa'ab Elshamy/AP/SIPA

Au moins 22 enfants soudanais se rendant à l'école sont morts noyés mercredi dans le naufrage de leur embarcation sur le Nil à quelque 750 km au nord de la capitale Khartoum.

Plus de 40 enfants de la région de Kneissa se trouvaient à bord de l’embarcation au moment du drame, a indiqué l’agence de presse soudanaise Suna, qui a fait état également de la mort d’une femme travaillant dans un hôpital, 23e victime du sinistre.

« Ce matin, 22 écoliers et une femme sont morts quand leur embarcation a coulé à Bouhayra dans l’Etat du Nil alors qu’ils se rendaient à l’école depuis Kneissa », a rapporté Suna, sans préciser le sort des autres enfants.

Les équipes de la Défense civile ont été dépêchées sur place et ont commencé à repêcher les corps, selon un communiqué et un témoin cité par l’AFP. Selon ce témoin, Ibrahim Hassan, neuf enfants ont survécu.

« L’accident a été provoqué par l’arrêt du moteur de l’embarcation à mi-chemin en raison d’un fort courant », a précisé Suna. Joint par téléphone, un autre témoin a indiqué à l’AFP que « le bateau traversait le Nil du nord au sud, c’est-à-dire à contre-courant ». « Tout les familles de Kneissa sont en deuil », a dit ce témoins qui a requis l’anonymat.

Les habitants des villages de la région se déplacent dans des embarcations en bois sur le Nil pour passer d’un côté à l’autre du fleuve.

Montée des eaux

Les naufrages de ce genre sont rares au Soudan. En août 2000, 50 élèves sont morts noyés dans l’accident le plus meurtrier du genre au Soudan, quand la barge en bois qui devait les conduire sur l’autre rive du Nil s’est retournée, à 350 km au sud-est de Khartoum. L’agence Suna avait alors précisé que la petite embarcation était trop chargée, transportant en plus des écoliers une trentaine de sacs de patates douces et dix sacs de sorgho.

Et en septembre 2014, treize Soudanais avaient trouvé la mort dans le naufrage de leur embarcation au nord de Khartoum.

Le niveau des eaux du Nil Bleu est en hausse comme tous les ans pendant la saison des pluies en Ethiopie et des organismes d’aide de l’ONU mettent souvent en garde contre des risques de crue au Soudan entre juillet et novembre.

En août 2013, des inondations avaient fait 50 morts, la plupart à Khartoum. Des centaines de milliers de personnes avaient été affectées par ces inondations, les plus graves à toucher la capitale soudanaise en 25 ans selon l’ONU.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte