Économie

Huile de palme : Sofiprotéol vise Abidjan

Sofiprotéol, le géant français de l’huile et des protéines végétales, veut s’offrir un producteur ivoirien d’huile de palme.

Par
Mis à jour le 8 octobre 2014 à 11:48

Jean-Philippe Puig est le directeur général de Sofiproteol. DR

Le géant français de l’huile et des protéines végétales prospecte en Côte d’Ivoire. Jean-Philippe Puig, directeur général, et Michel Boucly, chargé de la stratégie, cherchent à développer le groupe dans la première économie d’Afrique de l’Ouest francophone.

Lire aussi :

– Sofiproteol et SIM Algérie vont ouvrir trois usines de production d’aliments pour le bétail
– « L’avenir de l’huile de palme est en Afrique »
– Côte d’Ivoire : Olam cède son activité laitière à FrieslandCampina
– EDF participera à la première centrale à biomasse de Côte d’Ivoire

Huile de palme

Après l’arachide (en coentreprise avec Castel), les semences et la nutrition animale (avec l’homme d’affaires sénégalais Ahmet Amar) – trois activités développées au Sénégal -, le propriétaire de Lesieur aimerait s’offrir un producteur ivoirien d’huile de palme.

Une activité plutôt nouvelle pour Sofiprotéol, qui émane des producteurs français de colza et de tournesol (et donc vivement concurrencé par les producteurs asiatiques d’huile de palme), même si, depuis quelques années, il opère en Malaisie dans ce domaine.

Résultats

En 2013, Sofiproteol a enregistré un chiffre d’affaires de 7 milliards d’euros et un Ebitda (un indicateur proche de l’excédent brut d’exploitation) de 192 millions d’euros. Son pôle végétal (Saipol, Lesieur, Diester, Oleon…) a engrangé des revenus supérieurs à 5 milliards d’euros et a contribué à hauteur de 139 millions d’euros à l’Ebitda du groupe agro-industriel.