Politique

Maroc : le ministre des Finances Mohamed Boussaid limogé par Mohammed VI

Mohamed Boussaid, ministre de l’Économie et des Finances. © MOHAMED DRISSI KAMILI pour JA

Mohamed Boussaid, ministre marocain de l'Économie et des Finances depuis 2013, a été limogé ce mardi par le roi.

Trois jours seulement après son discours prononcé à l’occasion de la fête du Trône, le roi Mohammed VI a limogé ce mercredi 1er août Mohamed Boussaid, ministre de l’Économie et des Finances et membre du bureau politique du parti du Rassemblement national des indépendants (RNI).

« Conformément aux dispositions de l’article 47 de la Constitution, le Roi Mohammed VI a décidé, après avoir consulté le chef du gouvernement, de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid », lit-on sur le communiqué du cabinet royal, relayé par l’agence MAP.

Le texte ajoute que « cette décision royale intervient dans le cadre du principe de reddition des comptes que le roi est soucieux d’appliquer à tous les responsables, quels que soient leur rang ou leur appartenance ». Ce qui peut s’interpréter comme une « obligation de résultat », sur laquelle le ministre aurait failli.

En effet, « ce limogeage intervient alors que les rapports sur la situation économique du pays de la Cour des comptes et de Bank al-Maghrib viennent d’être présentés au roi. Or, tous deux critiquent sévèrement la lenteur du département pour la mise en plus des réformes », nous glisse une source proche du gouvernement.  

Le discours d’Al Hoceima

Aucun détail n’a pour le moment n’a été officiellement donné pour expliquer la décision du roi. Contacté par JA, ni le chef du gouvernement, ni le chef du cabinet du ministère des Finances, n’ont répondu à nos sollicitations.

Sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, les commentateurs sont nombreux à faire le lien avec le discours du roi prononcé le 29 juillet à Al Hoceima. Ce jour-là, Mohammed VI avait demandé au gouvernement de prendre des mesures d’urgence, en particulier dans le cadre social. Par ailleurs, selon la presse locale, le roi avait convoqué, quelques heures seulement avant ce discours, quelques ministres pour une réunion exceptionnelle. En plus du chef du gouvernement Saadeddine El Othmani, Mohamed Boussaid était également présent.

En poste depuis 2013

Mohamed Boussaid occupait ce poste depuis 11 octobre 2013, quand il a été nommé par le roi dans le cadre du gouvernement Benkirane II. Après les élections législatives de 2016, il a retrouvé son département pour un second mandat.

Le désormais ancien argentier du royaume est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’École nationale des ponts et chaussées-ENPC-Paris. Il a passé une grande partie de sa carrière dans le public.

De 1998 à 2001, il a dirigé le bureau des programmes et des études au ministère de l’Équipement, avant de devenir, entre 2001 et 2004, directeur des établissements publics et des participations, puis directeur des entreprises publiques et de la Privatisation au ministère des Finances et de la Privatisation.

Sa première mission en tant que ministre a été en 2004, quand il a été choisi pour être nommé ministre chargé de la modernisation des secteurs publics. En 2007, il devient ministre du Tourisme et de l’Artisanat.

Il intègre en 2010 le ministère de l’Intérieur pour être nommé Wali de la région de Souss-Massa-Draa, gouverneur de la préfecture d’Agadir Ida-Outanane, puis Wali de la région du Grand Casablanca, gouverneur de la préfecture de Casablanca en mai 2012.

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte