Bourse

La Côte d’Ivoire envisage d’émettre un nouvel eurobond en 2015

Kaba Nialé est ministre auprès du Premier ministre ivoirien chargée de l'Économie et des Finances.

Kaba Nialé est ministre auprès du Premier ministre ivoirien chargée de l'Économie et des Finances. © Nabil Zorkot/JA

La Côte d’Ivoire compte émettre un eurobond d’au moins 750 millions de dollars en 2015, afin de financer une partie de ses investissements en infrastructures et en projets sociaux. Selon un projet adopté en Conseil des ministres début octobre, le budget de l’État ivoirien devrait atteindre 7,6 milliards d’euros.

Comme le laissait présager le projet de budget 2015 adopté par le gouvernement ivoirien début octobre, la Côte d’Ivoire compte émettre un eurobond dès l’an prochain. « Nous envisageons de revenir sur les marchés [internationaux] l’an prochain, a indiqué à Reuters Kaba Nialé, la ministre ivoirienne délégué aux Finances, en marge du 14e Forum économique international sur l’Afrique organisé à Paris par l’OCDE. « Nous comptons mobiliser au moins les mêmes ressources que la première fois [cette année], mais probablement plus », a-t-elle révélé.

Pour rappel, lors de sa première incursion sur les marchés internationaux en juillet dernier, la Côte d’Ivoire a mobilisé avec succès 750 millions de dollars, avec un carnet d’ordre atteignant 4,75 milliards de dollars, soit neuf fois le montant initialement requis par Abidjan. Ce deuxième recours aux obligations internationales devrait permettre au pays de financer son budget 2015, supérieur pour la première fois à 5 000 milliards de F CFA (7,6 milliards d’euros).

Lire aussi :

La Côte d’Ivoire notée « B1 » pour la première fois par Moody’s

Côte d’Ivoire : les pleins pouvoirs économiques pour Ouattara

Kaba Nialé : « Les indicateurs montrent que la Côte d’Ivoire est sur la bonne voie »

Côte d’Ivoire : Kaba Nialé, une ministre au mérite

Le projet de budget adopté par le gouvernement ivoirien table sur la levée de 1 046 milliards de F CFA sur les marchés. Environ un tiers des dépenses prévues dans le cadre de ce programme budgétaire (1 534 milliards de F CFA) sont destinées aux investissements, tandis que 1 716,4 milliards de F CFA devraient être consacrées aux « dépenses pro-pauvres », censées « renforcer les actions de reconstitution du tissu économique et d’amélioration des conditions de vie des populations » selon le communiqué du gouvernement ivoirien.

« Notre pays veut amorcer son développement », a expliqué Kaba Nialé, qui a également indiqué que le gouvernement compte conclure un nouveau programme d’assistance financière avec le FMI après les élections prévues en 2015.

Dans son projet de budget, le gouvernement ivoirien table sur une croissance de 10 % en 2015, contre 9 % cette année, des prévisions légèrement supérieures à celles du FMI qui mise sur une hausse de 8 % en 2014 et l’an prochain.

Abonné(e) au magazine papier ? Activez gratuitement votre compte Jeune Afrique Digital pour accéder aux contenus réservés aux abonnés.

Newsletter :
déjà 250 000 inscrits !

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Jeune Afrique Digital

L'abonnement 100% numérique

consultable sur smartphone, PC et tablette

devices

Profitez de tous nos contenus
exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 1€

Abonné(e) au journal papier ?

Activez votre compte
Fermer

Je me connecte