Diplomatie

La RDC revient sur sa décision de ne plus délivrer aux Français et aux Belges que des « visas humanitaires ou pour soins de santé »

Emmanuel Ilunga, ministre délégué en charge des Congolais de l'étranger. © DR

Quelques heures seulement après la révélation par Jeune Afrique de l'affaire, Emmanuel Ilunga, ministre en charge des Congolais de l'étranger, a annoncé jeudi soir le retrait des « instructions » relatives aux restrictions des visas aux Français et aux Belges.

Cela n’aura duré que quelque 48 heures. Signée le 24 juillet par le ministre délégué en charge des Congolais de l’étranger, Emmanuel Ilunga, la note relative aux « instructions » selon lesquelles les ambassades de la RDC ne devaient délivrer aux Français et aux Belges que des « visas humanitaires ou pour soins de santé » vient d’être « retirée ».

Le revirement du gouvernement congolais s’est opéré quelques heures seulement après la confirmation à Jeune Afrique par le même ministre de l’authenticité du document qui avait fuité sur les réseaux sociaux. Il s’agissait d’une « application stricte de la Convention de Vienne », expliquait alors Emmanuel Ilunga.

Rappel à l’ordre ou « chance au dialogue » ?

Que s’est-il passé ? « Emmanuel Ilunga a pris une décision sans avoir reçu le feu vert de son chef, le vice-Premier ministre des Affaires étrangères », confie une source proche du dossier.

« Nous avons reçu plusieurs coups de fil depuis que cette décision a été rendue publique, tente de son côté de se justifier le ministre Ilunga. Nous avons alors décidé de donner la chance au dialogue en cours avec nos partenaires ».

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte