Politique

La RDC revient sur sa décision de ne plus délivrer aux Français et aux Belges que des « visas humanitaires ou pour soins de santé »

Quelques heures seulement après la révélation par Jeune Afrique de l’affaire, Emmanuel Ilunga, ministre en charge des Congolais de l’étranger, a annoncé jeudi soir le retrait des « instructions » relatives aux restrictions des visas aux Français et aux Belges.

Mis à jour le 27 juillet 2018 à 10:55

Emmanuel Ilunga, ministre délégué en charge des Congolais de l’étranger. © DR

Cela n’aura duré que quelque 48 heures. Signée le 24 juillet par le ministre délégué en charge des Congolais de l’étranger, Emmanuel Ilunga, la note relative aux « instructions » selon lesquelles les ambassades de la RDC ne devaient délivrer aux Français et aux Belges que des « visas humanitaires ou pour soins de santé » vient d’être « retirée ».

Le revirement du gouvernement congolais s’est opéré quelques heures seulement après la confirmation à Jeune Afrique par le même ministre de l’authenticité du document qui avait fuité sur les réseaux sociaux. Il s’agissait d’une « application stricte de la Convention de Vienne », expliquait alors Emmanuel Ilunga.

Rappel à l’ordre ou « chance au dialogue » ?

Que s’est-il passé ? « Emmanuel Ilunga a pris une décision sans avoir reçu le feu vert de son chef, le vice-Premier ministre des Affaires étrangères », confie une source proche du dossier.

« Nous avons reçu plusieurs coups de fil depuis que cette décision a été rendue publique, tente de son côté de se justifier le ministre Ilunga. Nous avons alors décidé de donner la chance au dialogue en cours avec nos partenaires ».

4127295D-742D-4F60-8270-17A05B5493FD

4127295D-742D-4F60-8270-17A05B5493FD