Politique

Côte d’Ivoire : le PDCI menace d’aller seul aux élections municipales et régionales

Henri Konan Bédié, le président du PDCI. © Sylvain Cherkaoui pour J.A

Le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), un des deux grands partis de la coalition au pouvoir, a menacé dans une conférence de presse dimanche d'aller seul aux élections locales d'octobre. Il a également annoncé l'exclusion des frondeurs favorables au "parti unifié".

À trois mois des élections municipales et régionales programmées le 13 octobre, le président ivoirien Alassane Ouattara fait pression sur le PDCI pour qu’il rejoigne le nouveau « parti unifié » qu’il a lancé le 16 juillet, en vue de l’élection présidentielle de 2020.

Dimanche, lors d’une conférence de presse, le secrétaire exécutif du PDCI, Maurice Kakou Guikahue, a prévenu que son parti « ira seul à ces élections (locales) », « si le RHDP Parti unifié est mis en avant« . « Le PDCI y participera en RHDP en tant que Groupement Politique mais pas en RHDP, comme Parti Unifié », a-t-il précisé.

Le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) était jusqu’ici une coalition électorale formée depuis 2005 par le PDCI et le Rassemblement des Républicains (RDR), du président Ouattara.

Mais il est devenu lundi 16 juillet un véritable parti, regroupant le RDR et des personnalités politiques du PDCI et d’autres petits partis.

Exclusion de 18 cadres du PDCI

Le PDCI a refusé de rejoindre l’union, car il exigeait du RDR un accord préalable pour qu’un candidat unique issu des rangs du PDCI soit désigné pour l’élection présidentielle de 2020. Ce que le RDR a refusé. Le PDCI, dirigé par l’ex-président Henri Konan Bédié, a donc choisi de maintenir une position de fermeté vis-à-vis du « parti unifié ».

Fustigeant « une vague d’indiscipline et de désinformation (qui) souffle sur le PDCI », Maurice Kakou Guikahue a également annoncé l’exclusion de 18 cadres du parti qui se sont déclarés publiquement favorables au parti unifié RHDP.

Au premier rang des exclus figure Kobenan Kouassi Adjoumani, ministre des Ressources animales et halieutiques, qui avait lancé début juillet au sein du PDCI un mouvement dissident favorable au RHDP. Sont exclus aussi le ministre des Sports Paulin Danho et un secrétaire d’Etat, Felix Anoblé.

« Ces personnes ne peuvent ni parler ni agir au nom du PDCI ni arborer les insignes du PDCI », a déclaré Maurice Kakou Guikahue. « Ils se sont exclus d’eux-mêmes en choisissant de devenir militants du parti unifié RHDP ».

Vendredi, le PDCI avait déjà annoncé des premières sanctions, radiant de son secrétariat exécutif huit de ses cadres, dont sept ministres, favorables au « parti unifié ».

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Votre magazine JEUNE AFRIQUE

consultable sur smartphone, PC et tablette

Couverture

Profitez de tous nos contenus exclusifs en illimité !

Abonnez-vous à partir de 7,99€

Déjà abonné(e) ? Accédez au kiosque

Abonnez-vous à la version papier

Fermer

Je me connecte