Archives

Sonatrach explore le Niger

Par - Cherif Ouazani
Mis à jour le 1 février 2006 à 14:11

Après avoir décroché, en juin 2005, un accord d’exploration sur le bloc de Kafra (près de 23 000 km2) d’un montant de 30 millions de dollars sur douze ans, Sonatrach, le groupe pétrolier algérien, a remporté un nouveau contrat sur le bloc de Tasma pour 29 millions de dollars sur neuf ans. Un troisième bloc, celui du plateau du Djado, près de la frontière nigéro-libyenne, plus prometteur que les deux premiers, selon les premières évaluations géosismiques, devrait être également attribué à Sonatrach, après approbation du gouvernement nigérien. Ces accords ont été paraphés à Alger, le 23 janvier, par Chakib Khelil, ministre algérien des Mines et de l’Énergie, et son homologue nigérien, Mohamed Abdoulahi. Le document prévoit un volet formation comprenant des bourses d’études destinées aux étudiants nigériens pour un cursus dans les instituts et laboratoires de recherche du groupe pétrolier algérien. Les autorités de Niamey ont par ailleurs émis le souhait de participer à la réalisation du gazoduc Nigal devant relier, via le Niger, le complexe GNL d’Arzew au terminal gazier de Lagos dans le cadre du Nepad (Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique). L’association de Niamey à ce projet devrait avoir des retombées directes sur l’économie nigérienne, notamment dans la distribution de gaz et la production d’électricité.